Un format original pour un 10 km à l'occasion de la fete de l'autoroute, puisqu'entièrement dans le tunnel de l'a86 entre rueil et velizy.

Inscrit par hasard, vu que l'inscription est gratuite pourquoi se priver, en plus c'est mesuré offciel etc. Ca fait longtemps que je n'ai pas fait un 10 km et j'ai envie de savoir un peu ou j'en suis.

La semaine precedente, deux belles petites séances de piste, un 10x400 le mardi passé en 1'11 avec une recup un peu pincé a 50 secondes, le jeudi un 5x1000 en 3'07/3'08, avec des sensations assez convaincaintes, surtout tout seul.

Dimanche matin déluge, je suis presque content de courir dans le tunnel pour être a l'abri.

L'organisation est digne du marathon de Berlin, recupérations du dossard, tee shirt, dépose du sac, pleins de bénévoles partout, vraiment bien. Juste léger sur la gestion du sas préféretiel (-38'), j'ai envoyé des mails a l'orga avec un justif de perf, tout ca pour rien vu qu'il n'y a pas de contrôle au départ, juste un appel des coureurs pour venir se placer sur la ligne. Du coup l'échauffement était court.

Pas si grave il fait 27° dans le tunnel!

10 KM tunnel A86

Départ donné, je me met rapidement en tête, sans forcer plus que cela.

Après 500 m je réalise que ca va être dur, il n'y a pas d'air, j'ai l'impression d'étouffer. Un gars me passe devant mais alors hyper vite, prend 20 mètres d'avance, je suis dubitatif, je ne vois pas l'intérêt de faire ca. Du coup je reste en deuxième position, les sensations sont toujours aussi pourries, et je commence à ressentir un certain malaise. Le plafond est hyper bas, on ne voit pas le bout du tunnel (sans jeu de mot) et il y a plus de 1200 coureurs derrière moi, la claustrophobie guette. Heureusement ca ne durera pas, l'esprit de compétition reprend le dessus.

Au 4ième kilo le gars de devant cède du terrain, il est en train de payer son sprint du départ me dis-je. Avant que je ne le dépasse il retire un tee shirt qu'il avait en dessous celui fluo de la course (obligatoire!), ca en fait du temps perdu, et je ne suis pas le seul à être en surchauffe. Toujours en suffocation, je crains de ne pas tenir longtemps comme ca. J'ai arreté de regarder les temps de passage au kilomètres, les fois ou j'ai regardé c'était tellement lent que j'ai préféré ignorer.

On arrive a la mi-course et enfin on sort du tunnel, juste 100 mètres le temps de faire demi tour et repartir dans l'autre sens mais ca fait un bien fou de respirer de l'air frais.

Je suis en tête jusqu'au 6ième kilomètre, mais toujours avec des sensations difficiles.

Le mec qui m'avait doublé en début de course me redouble, nettement, je n'ai pas d'ambition de le suivre. Par contre je réalise que les premiers 5 km étaient en montée, assez forte quand même, faute de repère visuel on ne se rend compte de rien, mais sur cette partie retour je sens que ca descend sévère. Jusqu'au 7ième kilo je maintiens bon an mal an une allure correcte.

10 KM tunnel A86

Ensuite c'est un peu la descente aux enfers, je sens que ca revient de l'arrière et au 8ième kilo le senpiternel point de coté refait des siennes.

Le 3ième me passe devant, je ne pense même plus au podium, tout affairé que je suis au point de coté qui m'enlève la dernière once de plaisir que j'avais sur cette course. Passage au 9ième kilo, je n'ai qu'une envie c'est que ca s'arrête, la le 4ième me passe devant, pas plus de réaction de ma part, je ne peux pas accélérer.

Passage de la ligne dans un honteux 34'55, 4ième donc, l'impression d'être passé au sauna, enfin l'air libre et la pluie qui rafraichit un peu.

Au final peu de postitif à retenir de la course, 8 seondes du 3ième, podium gazon, pas de regret malgré tout, je suis curieux de découvrir la course à pied sous toutes ses formes, mais juste une constatation, un tunnel d'autoroute n'est vraiment adapté à la course à pied.

http://www.sport-up.fr/site/resultat/resultat2-20160511161996-0-40.htm

4ième/1232.

10 KM tunnel A86
Retour à l'accueil