Malgré les bonnes résolutions d'après marathon de Vannes de ne plus en refaire avant longtemps, me voila à nouveau inscrit pour un nouveau marathon, Toulouse cette fois.

Sans grande conviction et surtout grand entraînement, 2 sorties longues en tout pour ce qui concerne le spé marathon. La derniere le vendredi une semaine avant la course, 27 km en 2h05, en rentrant de voyage après une nuit quasi blanche, pas si mal, j'essaye de me mettre a l'allure marathon, soit pas loin de 16km/h, difficile parce qu'à Saint Cloud, ca grimpe sévere! Surement trop proche de la course mais vu que je n'ai caser qu'une seul sortie longue avec celle là... Le Mardi, j'avais quand meme réussi a passer une séance vraiment typé marathon, en Afrique, un petit miracle j'arrive vers 20h à la piste (piste un grand mot c'est un cordon de tartan d'un mètre de large qui fait à peu près 400 m de long -bref) et là l'éclairage est en marche! Du coup plus moyen de reculer, je pars donc pour 6 fois 2000 mètres en 7'22 en gros plus un 1000 pour la forme en 3'20, beh pas mal du tout, d'autant qu'à ces allures ca passe vraiment tranquilement, meme sous plus de 30°. Ensuite une première nuit blanche de mercredi a Jeudi pour le boulot, et une seconde pour mon vol retour de Jeudi à Vendredi, je suis en grave manque de sommeil!

Sur la ligne de départ je ne suis que moyenement serein, je ne suis ni préparé, ni reposé, ni même affuté (toujours 3 kilos de trop!). Le speaker cite quelques noms, le champion de france de marathon que je croise régulièrement au 20 kil de la cote de granit, et d'autres favoris, et a ma surprise mon nom, comme "triathlete d'issy les moulineaux", ça fait plaisir mais je suis loin de le mériter. A vue de nez et vraiment au pif vu que je 'ai pas consulté la start list, un top 30 me satisferait et niveau temps bah vu mes 2h44 a Vannes sous le déluge et sur un parcours pas évident, je peux partir sur 2h40. Bon mode amateur à nouveau, pas de plan de course, pas de temps au kilo, pas de gel ni tout ca, pas de pression c'est le mot d'ordre!

Marathon de Toulouse 2014

Départ donné, etant super bien placé (en première ligne en fait) je vais à l'allure qui me convient directement, je me retrouve avec le groupe des premières filles c'est une bonne idée pour recevoir les encouragements!

Marathon de Toulouse 2014
Marathon de Toulouse 2014

Bon finalement je me calme, je les laisse partir, de toutes facon je sens bien que même en ralentissant je vais trop vite. Comme souvent sur un marathon les premiers kilos ne servent pas a grand chose, c'est une allure de toute facon qui se tient easy au moins jusqu'au semi. Passage du 5ieme kilo en un peu moins de 19', bon trop rapide effectivement mais c'est tranquille, j'en profite pour regarder le paysage, le public, les coureurs autour de moi. Malgré tout les sensations sont bizarres, j'ai mal un peu partout, sous les pieds et j'ai les mollets comme "pré"crampés!

Passage au 10 ieme kilo en 38'12 et les sensations depuis le 8ieme kilo sont de mieux en mieux! Je discute avec un gars me disant qu'il vise 2h42 et surtout qu'il est V2, ca me boost un peu quand meme!

Marathon de Toulouse 2014

Bon du coup j'ai pris un peu mes distances, mais je suis obligé vers le 12ième de faire un arrêt pipi, ca n'a l'air de rien mais je me fais redépasser par un bon groupe, le v2 me crie que je vais revenir, bah oui j'espere bien! En fait non pas trop, je ne sais pas si c'est la pause forcé mais j'ai reperdu le rythme. Je prend un peu d'eau (vraiment très peu) a chaque ravito, tous les 5 km environ. Passage au semi, enfin, et je sens que ca n'est pas le top, 1h21:35, et beh je m'attendais a moins de 1h20, a Vannes j'etais passé en 1h19 et des brouettes, ca n'est pas aujourd'hui que je vais battre mon record. La différence c'est que j'avais couru avec un groupe, ou je m'etais un peu fait mal pour y rester, alors que là je suis seul au monde, donc forcément un rythme assez pénard. J'ai couru le deuxième 10 kilomètre en 39'10 au passage, ca reste tout à fait correct. Ca ira plutôt bien jusqu'au 30ième, je double une féminine, je me sens plutot bien, le 3ième 10 km en 39'10 également, tout va bien, j'ai même l'impression que les crampes du début se sont estompées. On est dans la banlieue de Toulouse, pas super beau comme décor mais je m'en fous comme de l'an 40!

Marathon de Toulouse 2014

Après le 32ime kilo c'est une sorte de demi tour pour revenir vers la ville. Tout se passera encore bien jusqu'au 34 ième, on passe dans un quartier ou il y a pleins de supporters, ca reboost mais je sens aussi que ca craque de partout. Vague point de coté, mal aux jambes mais rien de très net, c'est plutot général.

Marathon de Toulouse 2014

Je prend une boisson energétique au 35ième, et alors que je n'avais bu que de petites gorgées, la je descend toute la bouteille, je pense que je suis un peu -beaucoup?- déshydraté, et que je manque d'énergie. Il est vrai que je n'ai mangé que deux bananes le matin, problème de digestion oblige. Je me fais une fixation des boissons énergétiques, comme une envie de femme enceinte! Du coup le ravito suivant me paraît loin, et grosse déception que de l'eau. J'en prend un peu et ressent un leger point de coté, serait-ce la solution l'isostar en bouteille? La vitesse a bien diminué, je sens les cuisses qui me tiraillent, surtout la gauche, les mollets ca va, le souffle c'est on ne peux plus facile, mais malgré tout je ralentis séverement, je suis a peu pès a 12/h, ca me double de partout. Envie d'abandonner mais je ne le fais pas, je pense aussi que si je m'arrête ca sera encore plus long de finir. Arrivée au 40ième je m'arrête pour boire encore une bouteille d'Isostar, et là je m'apercois que je n'arrive plus a marcher droit, je titube lamentablement et du coup je reprend la course, encore plus lentement, mais j'avance! Encore de nombreuses fois doublé, bizarrement vers le 41 ca va mieux, et je vois enfin la place du capitole après un virage, dernier mètre je ne regarde même pas le chrono, ca fait longtemps qu'il est sorti de mon champs de préoccupation et je passe la ligne finalement en 51ème position dans le temps assez degueulasse de 2H53:00. Une fois la ligne passé c'est encore assez dur, je suis épuisé et déshydraté, du mal a mnager pendant un bon moment, et finalement après 10 bonnes minutes assis je reprend un peu des forces.

http://www.marathon-toulousemetropole.fr/fr/resultats

Marathon de Toulouse 2014
Retour à l'accueil