Retour en Bretagne pour un triathlon format M (nouvelle appellation FFTRI pour designer le format courte, distance, ou olympique, bref on s'y perd mais ca fait toujours 1500 m de nage, 40 km de vélo pour finir par 10 km à pied).

Premier triathlon de l'année pour moi si on excepte le semi indoor de Meudon, je n'ai donc aucun repères sur mon niveau actuel, tout ce que je sais c'est que j'ai beaucoup plus nagé que les autres années, je n'ai par contre pas fait beaucoup de vélo, quant à la course à pied j'ai fais moins de volume mais peut-être plus de qualité. Dans ce domaine, le mercredi précédent j'ai fais un 5000 m sur piste au meeting de Vanves que j'ai couru dans un relatif confort en 15'55, record personnel (datant d'il y a 2 semaines;)) battu et victoire (sur 6!) à la clé! Le weekend précédent fut riche en épinglage de dossard, le vendredi 1500m au meeting Fungana organisée par la renommée ambassadrice GPR Nathalie Favreau! Couru en mode tranquille, 4'20 sans trop forcer, le temps de m'apercevoir que le 1500 nécessite des qualités et un entrainement spécifiques. Le lendemain les 5km de Puteaux ou je fini 3ieme dans un temps anecdotique (car pourri :)) de 16'34.

Toutes ces courses mises bout a bout m'ont un peu séché donc j'arrive sur ce tri moyennement frais. J'ai beau me multi "compressporiser" la veille avec les chaussettes de recup et les quads, je me doute que ca va être dur. L'entrainement vélo a été en plus mis de coté, c'est pourtant la majeure partie sur une course sans drafting (interdiction de prendre les roues du coureurs devant!)

Il y a deux ans j'avais fini 8ieme donc objectif (minimum) faire aussi bien.

Comme souvent en Bretagne gros soleil ce Dimanche après midi, départ en mode 24h du Mans depuis la plage, j'adore, ça fait un peu troupeau de bêtes sauvages lancées vers une proie invisible!

La mer, par contre, est plutôt glaciale, 13-14 degré, les deux bonnets ne sont pas de trop, malgré eux j'ai la tête qui tourne en sortant de l'eau après l'échauffement.

IMG_3576

Départ donné, je suis sur la gauche, donc du coté où la distance a parcourir est la plus longue, le but, éviter de me prendre des coups comme ça avait été le cas il y a deux ans. Effectivement dès le début je suis tranquille dans mon couloir, par contre je vois qu'il y a déjà du monde devant. Passage de la première bouée, toujours assez smooth niveau coups de pieds/coudes, les sensations sont très moyennes, pour la première fois sur un tri j'ai mal aux bras, en plus pas moyen de nager en 3 temps, je reste en 2 alors qu'à l'entrainement je n'en fais jamais.

tregastel-2

Arrivé sur la 2ieme plage à mi distance, une sortie a l'australienne est prévu, on passe dans une arche pour repartir en sens inverse. Je me sens carrément mal a cet endroit, je n'arrive même pas a courir, j'ai la tête qui tourne et je sens même un point de coté. La faute peut-être à l'eau de mer avalée, ça irrite un peu la gorge...

Pour le retour j'essaye de me caler dans les pieds des nageurs devant moi, sans autre ambition, et je sors dans le gros du peloton, 22ieme, bof.

La transition vers le vélo me permet de voir que le point de coté est toujours là, aie. Je négocie plutôt bien le déshabillage combi/enfilage du dossard/casque. Directement en sortie du parc à vélo deux athlètes me doublent, sans que je puisse faire grand chose, après 500m je me rend compte que j'ai déjà les grosses cuisses, là j'avoue que je ne comprend pas pourquoi, je n'ai pas eu l'impression de mettre tant que ça de jambes en natation! Le parcours vélo en bord de mer est assez roulant (y a quand même des up/down casse pattes), le revêtement est bon donc je ne quitte pas souvent le prolongateur. Au 10ieme kilo il y a une longue cote d'un km, comme souvent c'est là que je me sens le mieux.

Ensuite la redescente, vent favorable, bonnes sensations de vitesse, a vue de nez je suis toujours vers la 22/23ieme place. Je me fais doubler par quelques coureurs ensuite, tous en vélo de contre la montre, je sais que ça ne fait pas tout mais ça aide quand même sur un parcours comme celui la (il faudra que je me décide à investir :)). Je m'accroche pour ne pas les perdre de vue mais c'est dur, impossible de garder une bonne vitesse décidément les jambes ne sont pas bonnes aujourd'hui!

DSC_0328

Deuxième boucle de 20 km, encore un mini peloton de vélo de CLM, à nouveau je m'accroche mais perds du terrain, je reste a 50 mètres derrière, le temps de voir que certains draftent sans vergogne, je trouve ça minable de ne pas respecter cette règle simple, pour gagner une place sur un tri sans enjeu, je vois pas ou est l’intérêt. En plus il y a une moto derrière eux pendant 2 km mais visiblement les arbitres font de la figuration.

 

Enfin retour au parc à vélo, le speaker que je connais un peu annonce que je vais refaire mon retard sur la partie course à pied, c'est tout ce que j'espère mais je le sens moyen. Transition à nouveau expédiée rapidement (merci l'école du duathlon!), je gagne quelques places déjà. Je pars sur un rythme très calme, je sens que je n'ai pas les moyens d'aller très vite, et surtout je sens les problèmes de point de coté qui me guettent au tournant. Seul moyen de l'éviter, ne pas aller trop vite! Je double quand même 2-3 coureurs sur la première boucle de 5 km, je ronge mon frein, dur d'avoir l'impression de courir en footing actif sans pouvoir aller plus vite! Sur la deuxième boucle la menace se précise, le point de coté s'installe, heureusement pas totalement bloquant comme c'est souvent le cas, juste une grosse gêne qui me force a ralentir. Je me masse le coté, je force ma respiration avec le diaphragme, peine perdue ça s'intensifie!

tregastel-4

Si bien que je sens deux coureurs que j'avais doublé revenir, à ce moment là tant pis j'accélère, plus grand chose a perdre sur les 3km restant et tout de suite je reprend de la marge, ça me frustre encore plus sans ce point j'aurais survolé cette partie! Deux derniers kilos, là j'ai vraiment mal, je suis obligé de laisser mon point serré sur mon coté, dès que je l'enlève la douleur est trop forte, je double un dernier coureur 500m avant la ligne (il devait vraiment être agonisant lui!) et je franchi enfin l'arche d'arrivée sur la plage de sable fin de Trégastel! Même la ligne franchie le point de coté est encore douloureux, il le restera encore deux jours ensuite, preuve qu'il était bien ancré! Déçu de ma course en général, de la partie course à pied encore plus, 11ième place finale quand même...

Pour les causes de cette déroute, surement un peu de fatigue générale, et le fait d'avoir mangé seulement 4h avant le début de la course!

http://triathlon-cotedegranitrose.fr/images/2013/img/2013-06-02-tcgr-triathlon.pdf

Retour à l'accueil