2ieme participation pour moi, la premiere fois c'etait mon deuxieme triathlon, j'avais finis 59ieme sur 1800, avec une course a pied gaché par un mechant point de coté. Cette année la barre est plus haute, pas moins de 3000 participants, donc il y aura deux vagues, pas une mauvaise idée surtout pour eviter de nager les uns sur les autres dans la seine!

 

Depart dans la premiere vague pour moi, c'est a dire 8h du matin ouch dur pour un dimanche. Effectivement pour une raison obscure je suis carrement en retard pour arriver sur le depart de la course, je n'ai mis mon reveil qu'a 6h45! Bon il faut dire aussi que ma carte de velib etant resté en pologne je dois prendre le metro et pas de bol je l'attend 15 minutes sur le quai. Sur les courses a pied, je fais tres attention a arriver une bonne heure avant vu que j'ai besoin d'un gros gros echauffement. Sur les tri l'echauffement est secondaire. En arrivant enfin sur le pont d'iena j'entend le speaker qui dis que le parc a velo va fermer pour les concurrents de la premiere vague. Aie! Sprint depuis le trocadero avec mon sac, je fonce jusqu'a mon velo, j'enfile aussi vite que je peux ma combinaison, il n'y a plus personne evidemment dans le parc, je met vite fait mes shoes sur les cales pieds, stress maximuuuum! Pas le temps de passer a la consigne donner mon sac je le laisse a un arbitre, et je ne le sais pas a ce moment, mais il contient ma puce servant a valider tous les temps intermediaires et finaux. Re-course jusqu'au pont d'iena, de la 1,5 km a faire pied nu en bas de combi pour rejoindre le depart de la natation, inutile de dire que j'ai chaud mais finalement je retrouve les groupes de triathlete sur le chemin, ouf je peux souffler et marcher un peu. Pas de doute, mon echauffement est fait!

 

Plus qu'a plonger dans la seine, finalement ca ne rebute pas tant que ca, l'eau n'est pas trop opaque, pas d'odeur particuliere, temperature de 21° ideale en combi :) Pour feter ca je bois la tasse, je ne sais pas trop pourquoi, des mon entrée dans l'eau, le ton est donné, ca ne sera pas ma derniere, je crois que mes anticorps vont travailler ce dimanche! Niveau plaçage je dois faire mieux que l'an passé ou je m'etais mis tout a droite, la ou le courant favorable est moins fort et surtout la ou la distance vers la sortie est le plus important. Donc cette année, pile au milieu, a la reflexion j'aurais pu me mettre plus a gauche. Impressionnant cette vague de triathletes sans fin descendant dans la seine, ca commence a faire du monde dans l'eau. Les canoe sensé faire respecter la ligne de depart sont débordés, j'en vois meme donner des petits coups de rame sur les coureurs, dangereux vu la stabilité précaire de leur embarcation livré aux triathlete a la recherche d'un support dans l'eau. Le depart est... pas donné... mais tant pis, suivant l'élan de quelques triathletes impatients, tout le monde s'est mis en action, je vois que sur ma gauche certaine on deja un 20aines de metres d'avance. 

 


 

Ca ne bastonne pas outre mesure, j'arrive a caler à peu pres ma nage. Il y a 1600 metres à nager, et ca me parait long. Comme a chaque fois dans la partie natation, je perds tout esprit de competition, j'evite les coups, j'essaye de choisir mes trajectoires pour etre tranquille a ce niveau. Je m'en rend compte car j'ai pris comme repere une nageuse avec un sous-bonnet rose, lorsque je suis a coté d'elle je vais plus vite, mais elle arrive a me prendre 10 metres dans les passages ou ca se densifie, sous les ponts. A travailler ca! Je ne force pas outre mesure, difficile aussi en nat de savoir si on nage vite, si on pousse assez, manque d'experience tout ca. L'escalier pour sortir est finalement là, passage sous la douche est le bienvenu, les marches ensuite moins, ca tourne un peu.

 

DSC_0277.JPG

 

Le temps d'arriver au parc a velo, assez loin cette année, ca va mieux. Enlevage de la combi, et la nooooooonn je me rends compte que la puce qui generalement me gene au desenfilage de la jambe gauche n'est pas la! Je le dis a un arbitre en passant, il me dis de continuer, c'est pas grave. Bon je l'ecoute, de toute facon je vais faire ma course on verra bien. Je repasse en mode compétition, j'essaye de courir le plus vite possible avec mon vélo a coté. Assez etroit et tres long, pas evident. En regardant le temps d'un des coureurs a mes coté a la sortie du parc, je vois que j'ai mis 29'20 transition comprise pour cette premiere partie, soit environ la 120 ieme place. Un peu decevant, d'autant que j'avais pas mal mis l'accent sur l'entrainement piscine ces derniers temps, encore du boulot!

Je me rappelle de l'an dernier ou j'avais remonté beaucoup de monde à vélo en sautant de pelotons en pelotons, j'essaye de partir tout de suite a fond sur les quais de la seine. Avant d'arriver au bois de boulogne, j'ai deja doublé pas mal de coureurs isolés, en en enmenant aussi d'autres sur le porte bagage mais c'est le jeu. La un petit peloton de 5-6 coureurs se forment. Devant il y a un peloton plus important, objectif les rejoindre au plus vite. Pas evident parce que ca ne s'organise pas, pas de relais dignes de ce nom, pas l'air non plus d'y avoir de gros rouleur, a par un qui prend des bons relais. On revient donc sur le peloton de devant a la mi course a peu pres (pas sur, je roule sans compteur :)), et la, deception ce gros peloton est pire que le petit, ca ne roule pas, pas de relais, tout le monde se planque, nul. Du coup je passe tres souvent devant, on est 4-5 a tourner sur un peloton de 30. Devant, personne en vue donc ca ne motive pas non plus, de toute facon sortir tout seul a ce moment ca n'est pas dans mes capacités, je suis loin d'etre un gos rouleur a velo. Enfin au moins je me donne a fond, quel interet de se planquer sur un triathlon, on est bien la pour faire une partie vélo non? Sortie du bois retour sur les quais, la messe est dite maintenant il faut eviter de se griller juste avant la course a pied, je prends quand meme toujours des relais, de toute facon je prefere etre devant, ne serait-ce que pour les risques de chute. Un gars passe a ma hauteur alors que je n'ai l'ai pas vu de la course et me dis de prendre des relais plus long, oh la vache il m'a énervé, arriver a 3 bornes de la fin et se permettre des remarques, y en a qui doutent de rien. Petit alerte a la crampe au mollet gauche au passage, on va s'etirer un peu, j'ai pris soin de boire et pour une fois j'ai fini tout mon bidon. J'ai l'estomac un peu secoué par mes tasses d'eau de seine, par moment a la limite de vomir. :-/ Plus de boisson energetique pour moi sur une course, je confirme que l'eau pure me convient bien mieux. Retour pres de la tour eiffel, je me place devant ce gros peloton, imortant pour la transition, mais du coup suis surpris par la ligne, j'ai pas eu le temps de descratcher mes shoes, transition un peu laide.

Enfin sur mon terrain favori, la course a pied, plus de question de rouler ou pas, le stress des chutes, c'est chacun pour soi, ca fait du bien! J'ai des bonnes sensations, mais je pars volontairement tres cool, pas moyen que j'ai un point de coté sur la course.

 

DSC_0419.JPG

 

Au fur et a mesure, et surtout a cette allure assez tranquille, les bonnes sensations se confirment. La cote assez raide a faire deux fois passe comme une lettre a la poste, je ne fais que doubler, je ne suis repris par personne. Du coup je m'endors peut-etre un peu, mais comme a chaque triathlon je cours sur des oeufs, les problemes de point de cotés pouvant surgir a n'importe quel moment. Aucune idée de mon classement mais voyant que je double certains coequipier de club plus experimenté que moi en tri, je me dis que c'est pas mal.

 

281793_2144651171998_1117807381_32557605_1386439_n.jpg

 

Regret pour la puce, encore une fois. Dans la deuxieme boucle je double les coureurs ayant un tour de retard, je n'ai jamais aimé ca en course a pied, ca me donne l'impression d'etre le seul a me faire mal et a doubler des gens en footing, cette fois ca va vu que je suis quand meme pas mal en dedans. L'arrivée enfin, il y a une fille devant moi que je double en accelerant franchement sur les 200 derniers metres, j'ai encore plein de jus, je n'ai surement pas assez pris de risque en course a pied. Je termine sur les talons de la 3ieme feminine, en 2h02'34, 24 ieme place scratch.

 

moi.JPG

 

La je m'enquiers de savoir si je vais etre dans le classement aupres d'un arbitre a l'arrivée. Il me dis oui, cool, par contre il me demande de faire le controle anti dopage. Je ne pensais pas que ca allait etre a ce point galere! Le protocole est tres tres strict, a partir de là l'arbitre n'a plus le droit de me lacher d'une semelle. Je n'ai pas de papier d'identité donc je recupere aupres du president de la ligue de tri d'idf un certificat qui dis que je suis bien moi (!). Ensuite, il faut passer par la case pipi devant l'officiel et probleme je n'ai aucune mais alors aucune envie. Une dizaine de petite bouteilles de vittels (veridique) et 3 cannettes d'orangina plus tard, je m'essaye sans conviction mais pas moyen, c'est que ca bloque de devoir faire ca en face d'un inconnu( et oui il faut qu'il soit sur qu'on utilise pas de poche ou autre). Je me résous a laisser ma place a un autre, je rebois 5 ou 6 vittel, une heure plus tard je remonte et la yes ca marche. En plus il y a des conditions, il faut au moins 100ml et que la concentration soit suffisante d'ou les conseils des officiels de ne pas boire trop. Finalement je serais juste au seuil de concentration, ouf, je vais enfin pouvoir rentrer, ca fait maintenant 2h que je suis arrivé, je suis toujours en trifonction mouillé, et je n'ai qu'une envie c'est rentrer. Inutile de dire que tout l'apres midi je vais éliminer la vittel tous les 5 minutes, je n'aurais jamais été aussi performant sur l'hydratation d'apres course!

 

résultats: http://www.triathlondeparis.fr/images/20ansdetriathlon/2011/Resultats/CD_Open.pdf

Retour à l'accueil