3ieme fois que je participe a ce triathlon, ca devient un classique de ma saison.

cette année le nombre de concurent a encore augmenté, de 3000 en deux vaguesà 4500 en trois, je suis en vague 1, tant mieux.

temps de merde la veille, temps de merde le jour meme, pas de bol, laisser le vélo toute la nuit sous ce temps, fut-ce sous la tour eiffel, ca fait mal quand meme :)

Lever 6h15 dimanche matin, ca pique un peu quand meme, des fois on se demande qu'est-ce qui fait qu'on s'inflige ca. Bon c'est pour avoir le privilège de nager dans la seine, on est quand meme récompensé.

Classique la marche de 2 km pieds nus sur les graviers pour se rendre sur la ligne de depart, douloureux sur la fin, et enfin le droit de se jeter plein d'entrain dans la seine, elle est bonne en plus, 22°. Le temps que tout le monde se jette a l'eau, combiné avec le courant, on a bien avancé de 50-100 metres sous le pont. Depart enfin donné, je me suis en plein milieu, legerement a gauche, coté sortie de l'eau. C'est étonnant, mais je ne vais quasi pas touché un bras ou une jambe de tout le parcours, c'est super royal pour le coup. Consequence, j'ai pour la premiere fois sur un tri l'impression de "bien" nager, je me met assez rapidement en 3 temps et je sens que tout de suite ma vitesse augmente et je double qques nageurs, cool. Sortie de l'eau (j'aurais mis 19 minutes sur cette partie, pas mal du tout), les choses se gatent, comme toujours depuis quelques temps, le zip de ma combi est bloqué, obligé de m'arreter pour demander a un benevole de m'ouvrir ma combi, quelle plaie, quelques secondes precieuses de gagné. Direction le parc a vélo, la transition est vraiment longue, ca tombe bien j'aime bien courir j'en profite pour grater un peu. Transition correcte ma foi, c'est parti pour 40 bornes de vélo, je vois que je ne suis pas loin de premiers, good news.

Bonus on est 4 isséens dans ce petit peloton, donc j'espere bien qu'on va pouvoir rouler. Bon sur les premiers kilos ca me parait un peu mou du coup je prend pas mal les devants histoire de pas s'endormir. Il a bien plus avant la course, meme si ca s'est arreté c'est encore trempé. Virage a droite sur un pont, je le prend allure "normale", malgré ca ma roue avant derape suivi de l'arriere bien sur, grosse gamele. J'emporte deux coureurs dans ma chute, le premier directement facon stroke, le second me roule sur la jambe ou le bras et fait un soleil, ca va tellement vite que je ne me rappelle plus bien. Gros coup d'arret, dans la confusion je n'ai meme pas le reflexe de me demander si j'ai mal, je me releve et repars quasiment direct, sauf qu'en fait oui j'ai mal, et ma roue arriere est collé au frein. Je m'arrete sur le coté, j'ai besoin de reprendre mes esprits, je remet ma roue dans l'axe, et je decide de degonflé un peu mes savonnettes, pardon mes boyaux histoire d'augmenter mes chances d'adherer un minimum. La hanche et le genou me font mal, je n'ai plus envie de rouler, mais alors plus du tout. Allez je suis venu c'est pour courir, je n'ai pas de raison objective d'abandonner donc je repars, quoique totalement demotivé. Pas de peloton derriere, juste 3-4 gars avec lesquels j'essaye de collaborer, peine perdue, y a pas un de ces gars qu'est capable de rouler, c'est a desperer, je ne suis pas un gros rouleur mais etre mauvais a ce point la. Ou alors ils s'economisent, pour faire 50 ieme, ouai faudra m'expliquer l'interet. Bon il y en a un quand meme qui roule pas mal, du coup sur quelques relances on essaye de partir a deux mais bizarrement les autres arrivent a se violence pour revenir, comme quoi... Dans un virage a gauche, que je prend tres doucement apres ma premiere chute, ma roue avant se derobe a nouveau, chute sur le coté gauche cette fois ci, histoire d'equuilibrer. Cette fois j'en ai vraiment ma claque, ces boyaux sont vraiment des armes de destruction massives sous la pluie. A la meme vitesse personne d'autre n'est tombé. Je repars encore, cette fois ma manette de frein a tourné a 90°, pas grave je peux encore freiner. Je suis bien tout seul cette fois, ca change rien vu la collaboration. Effectivement au bout de 5 km je reviens sur eux, pour rien d'ailleurs il y a un gros peloton qui arrive de derriere, le retour sur les quais se fera en groupe.

 

Sans-titre.JPG

 

Ca roule un peu plus, grace a 4-5 gars sur la 30aines que compte le peloton. Je me place devant avant la transition, et je ressors du parc bien devant tout le monde.

 

IMG_4141.JPG

 

Derniere partie course a pied, pas grand chose a en dire, les sensations sont bonnes sans plus, pas beaucoup d'entrainement dans ce domaine avec mon probleme d'aponévrose, mais comme d'habitude je remonte beaucoup de coureurs, mode pacman. J'ai la hanche qui me brule dorénavant, je vois que c'est rouge sous ma trifonction,aie pas bon, la peau a du etre bien enlevé. Passage sur la ligne, le temps de passer encore un coureur dans les 400 derniers metres, apparemment 6 ieme de la premiere vague, bizarre apres ce vélo pourrave. Du coup bonus j'ia le droit comme l'an dernier au controle anti dopage, galere en perspective, vu le mal que j'ai a faire pipi sous les yeux d'un type. Idem cette annéé, je negocie quand meme d'aller me faire soigner avant, je vois l'etendue des degats et c'est pas fameux, j'ai la peau enlevé partout, des deux cotés, genou, hanche, cheville, dos meme, pfffffff :(.

sinon niveau résultats, 35ieme sur 4500 au final apres les trois vagues, ca n'a pas grand importance, ce qui m'embete c'est que je ne vais pas pouvoir m'entrainer encore... Pas de temps intermediaire sur le vélo et la cap, dommage j'aurais aimé me situer en cap.

 

http://www.triathlondeparis.fr/images/20ansdetriathlon/2012/Resultats_CD.pdf

Retour à l'accueil