Mon premier triathlon de la saison (et le 4ieme en tout), celui la je ne pouvais pas le rater a 10 min de ma ville de naissance sur des plages et des routes que je connais par coeur.

La semaine d'entrainement precedent la course est tres encourageante, je retrouve enfin des bonnes sensations sur la piste. Je fais notamment une seance de 4x2000 m en 6'38 qui me rassure beaucoup. Si j'avais pu connaitre des sensations identiques il y a quelques semaines... Gestion de la forme encore perfectible. En tout cas ce dimanche matin sur la plage de tregastel je me sens tres en jambes, ca me demange de courir et me mesurer au 250 autres triathletes.

 

tri-0314.JPG

 

Ca tombe bien le depart est donné et je parcours les 100 metre qui me separe de la mer a fond :). Un peu idiot puisque je suis deja tout essouflé avant de commencer a nager. L'eau est glaciale au mois de mai en bretagne, 13°, donc ca fait un petit choc thermique au niveau de la tete qui n'est pas protégée par une combi, elle. Je vais me rechauffer rapidement, m'etant placé en tete, je subis de plein fouet l'effet moissoneuse batteuse ou machine a laver, les deux refletent bien l'ambiance. Je prend des couds de coudes, des coups de pied, je monte sur le dos d'un gars et cerise sur le gateau je me fais tirer l'epaule volontairement par un gars qui gagne ainsi facilement une place, tres classe. Je n'en mene pas large en tout cas, je panique meme un peu a un moment j'ai juste peur de couler, terrible! Passé 300 metre ca va mieux mais le passage de la bouée est sport, j'attend avec impatience la sortie a l'australienne sur la plage adjacente marquant la moitié de la distance natation a parcourir (1500 m en tout).

 

P.R.250--Copier-.JPG

 

Malgré ce repit, j'attaque la deuxieme moitié toujours dans le dur, je n'arrive pas malgré plusieurs tentative a me caler en 3 temps, je vais donc nager tout du long pour la premiere fois en deux temps (et coté droit la respi svp).Le gros clapot doit jouer aussi, je bois la tasse 3 -4 fois quand meme!

Enfin on sort de l'eau, entre temps le soleil est apparu, je titube un peu sur le tapis menant au parc a vélo, comme étourdi. Je vois mon temps au passage, 23' quelque chose, pas mal. Je saurais ensuite que je sors 28ieme de l'eau, bof bof. Transition pourrie as usual, je me depetre de ma combi avec difficulté.

Enfin sur le vélo j'ai bien envie de me venger et doubler tous les nageurs! j'ai de tres bonnes jambes, le parcours est magnifique avec un bitume impec, une jolie vue et un parcours a la fois roulant et bosselé. Il y a d'ailleurs une belle cote de 1km au 10ieme dans laquelle je me fais plaisir a doubler beaucoup de monde, en danseuse avec le cardio qui monte, j'adore ces sensations, ca se rapproche d'un effort type course a pied. Ensuite le retour avec une belle descente vent favorable, ou je pense que les 70 km/h sont atteints, je n'ai pas de compteur pour le verifier, je n'ai meme pas une montre ca sera un triathlon a la sensation! J'envie les gars en velo de chrono, sans drafting avec un beau bitume ca doit envoyer pas mal. Les arbitres a moto sont present, coup de stress quand l'un deux s'arrete a ma hauteur, sort son carnet et cartonne... le coureur a coté de moi, ouf! Je n'ai aucune envie de drafter de toute facon je veux faire le velo seul. C'est tentant car le vent est bien present et les coureurs nombreux au debut de parcours.

 

_MG_8103.JPG

 

Au bout de 20 km alors que je suis tres bien et ou j'ai repris pas mal de coureurs, une crampe mollet gauche m'oblige a arreter de pedaler un court moment, le temps de me faire doubler. Pas normal d'avoir des crampes si tot, je pense avoir mon idée la dessus, on verra aux prochaines competes pour le valider. A partir de la je m'oblige a boire regulierement, a m'etirer dans les descentes. Un peu frustrant de ne pas pouvoir se rentrer dedans sans arriere pensée. Les ecarts sont bien prononcé apres la mi-vélo, on roule seul et c'est bien agreable, pas de question sur "est-ce que je suis assez décalé, assez loin etc...".

Avantage de mon mollet capricieux je serais frais pour la derniere partie course a pied. Je pose donc mon velo apres les 40 km vers la 18ieme place pour une transition enfin efficace (merci le duathlon).

Je pars volontairement prudemment, j'ai le ventre un peu sensible et je crains par dessus tout les points de coté. Une grosse bosse des le depart, bien raide, le parcours est ainsi truffé de grosse cotes assez courtes, de passage sur le sable mou, escaliers, bref rien pour favoriser la vitesse.

 

_MG_8542.JPG

 

La ou j'aurais pesté contre ces difficultés sur une course a pied simple, la je suis tres en dedans avec cette peur du point de coté donc je passe tout sans probleme. Je double tres regulierement, ca aussi ca fait plaisir meme si je realise que ma vitesse est assez ridicule, meme pas celle d'un semi. Petit plaisir perso, je double le gagnant du tri de guerledan de an dernier ou j'avais fais 3ieme, j'ai peut-etre progressé en velo et natation alors?

Il y a deux boucles de 5km a faire, je prend beaucoup de plaisir, ca a du bon de ne pas etre dans le rouge. Je sens qu'il ne faut pas aller plus vite sinon ca sera sanction point de coté je le sens tres clairement.

 

P.R.327--Copier-.JPG

 

Il me manquera 200 metres pour reprendre le 7ieme de la course, je finis donc par passer l'arche d'arrivée sur le sable blanc et fin de tregastel (meme l'arrivée est belle :) ). 8ieme place sur 240 (et 270 en comptant les relais), tres content de ma course, un rien frustré de courir avec le frein a main mais ca n'est pas le plus important.

 

http://triathlon-cotedegranitrose.fr/images/2011/docs/2011-05-29-tri-cote-granit-rose-cd-indiv.xls

Retour à l'accueil