3 ans après, je reviens participer à un petit trail dans les cotes d'Armor, a Trebeurden, à l'époque j'avais pris la 5ieme place (mon résumé de l’époque http://jeremy-beauvillain.over-blog.com/article-trail-des-embruns-dimanche-16-mai-2010-51085359.html)

10 km, mais alors très très vallonné, inutile de regarder le chrono, ici c'est la place qui compte! Aucune ambition particulière, juste le plaisir de faire une compétition dans ma région d'origine, une semaine avant les interclubs je me dis que ça remplacera avantageusement un fartleck tout seul! piste_lannionDe toute façon j'ai bien chargé les jours précédents, surtout le mercredi ou je me suis vraiment "rentré dedans", 3x(1000+500+3x300), en fait la séance consistait à 3x1000+500+3X300, ce qui n'a pas grand chose a voir, mais il se trouve que j'avais mal compris :) tout seul sur la piste en gravier de Lannion, j'ai vu des étoiles a la fin de la séance! 3'01/3'00/3'04 sur les 1000, sur le dernier, les ultimes 200 mètres complètement dans le lactique, voila qui forge le mental!

Le vendredi une bonne séance de fartleck autour de l'ile grande, 1'/2'/3'/4'/4'/3'/2'/1', le temps de m'apercevoir que la séance du mercredi m'a bien entamé physiquement.

Dimanche matin le temps est sec, ouf, frais mais très venteux, pas de boue du coup je pars en chaussures légères, je n'étrainerait pas mes NB 1210 en course aujourd'hui! J'attends de repérer les boss des courses "au saucisson" locales, Yann stohelou multi-vainqueur de l'épreuve et notamment celle de l'an dernier, ou Yves Thomas, bon spécialiste du trail. Que nenni finalement, ni l'un ni l'autre, ni aucun des autres bons coureurs que je connais, bon et bien l'espoir d'une victoire se dessine dans mon esprit, même si en course a pied rien n'est gagné d'avance.

Départ donné, effectivement je ne laisse a personne le soin de prendre les devants, sans difficulté aucune, je me force même a ralentir, en pensant aux cotes qui m'attendent sur la deuxième partie, mais j'avoue que j'ai plus l'impression de partir faire un footing que faire une course. trail_embruns_1

Au bout de 500 mètres c'est déjà le désert derrière moi! C'est plat, sur bitume, il y a une moto ouvreuse, tout va bien en résumé, sauf qu'au bout de 2 km on bifurque vers les chemins a travers champs, plus de moto ouvreuse, pas de spectateur, j'ai une petite angoisse de rater un embranchement, heureusement c'est bien fléché. On rentre dans la partie technique, single track majoritairement en descente, ça reste facile. Arrivé au niveau de la mer, vers le 5ieme kilo, il y a un ravito et des bénévoles, ouf je suis sur la bonne route, évidemment personne dans le rétro. C'est la que les choses sérieuses commencent, c'est partie pour 4 km de successions de montées et descente raides, effectivement je suis cuit, rien dans les jambes, dès que ça monte je suis scotché, j'essaye de relancer dans les descentes mais je ne peux rien faire de mieux que de me laisser emporter par la déclivité, le vent de face n'aide pas non plus. Au point que je commence a penser à ce qui se passe derrière, le doute est là, même si vu l'allure initiale je me dis qu'ils ne doivent pas être super rapide non plus sur ce relief. J'ai hâte d'arriver au bout de ce sentier, j'attends la cote finale de 900m avec impatience (!). trail_embruns_2

Une fois dans celle ci, ça passe plutôt pas mal, je jette un coup d’œil derrière, toujours rien, je sais que j'ai course gagnée, je pense alors au record de l'épreuve, 36'48, je me dis que c'est jouable, demi tour de piste final, et passage de la ligne en 36'52, content comme rarement d'en avoir fini! Le deuxième mettra 2'20 de plus a franchir la ligne, sur un 10 km ça fait beaucoup! Petit passage sur le podium, interview avec la presse, je ne me lasse pas du plaisir de gagner, quelle que soit la course.

Rendez vous la semaine prochaine avec mon premier 5000 mètres sur piste pour les interclubs, et là j'avoue que je risque de me mettre un peu plus de pression!

 

http://traildesembruns.comuf.com/?page_id=284

 

trail_embruns_5

trail_embruns_3

trail_embruns_4

Retour à l'accueil