2ieme course dans ce challenge couru dans les forets de Varsovie, qui en compte 5 au total, chronologiquement, 5, 10, 15, 20 et 25 km dans l'optique de preparer le marathon de varsovie fin Septembre (pour moi je prepare rien en particulier et tout en general, dont le marathon de berlin). J'avais déjà couru le 10 km, ou j'avais fini second, je n'etais pas la pour le 5 et le 15 km. La particularité de ces courses est le tracé en pleine foret, sur des sentiers sablonneux qui ne favorisent pas la vitesse.

Ma derniere course il y a deux semaines, les 20 km de la cote de granit rose, a laissé beaucoup de trace. La semaine suivant la course, j'ai du renoncer a tout entrainement car une douleur est apparu sur ma cheville gauche le lendemain de la course en faisant un banal footing, sans aucune torsion ni choc... Je vais bien essayer d'aller sur la piste le mardi et le jeudi suivant, peine perdu j'arrete au bout de 15 minutes, la douleur, imperceptible au depart, augmentant au fur et a mesure. Surement aussi un moyen pour le corps pour reclamer du repos, je le prend (pas de bon coeur quand meme) comme cela et me contente de petites sorties vtt sur les routes bretonnes. Du coup ma participation au duathon de Metz deux semaines apres la cote de granit rose est impossible, aller faire un grand prix de D1 à moitié blessé et desentrainé revient juste a signer pour la derniere place, ce que j'ai vraiment pas envie de revivre.

La semaine precedent ce 20 km est mitigé, en debut de semaine la cheville se rappelle a moi un peu aleatoirement, certains footings sont avortés, d'autres fois je ne sens quasi rien. Je fais un peu de piste pour eviter de trop perdre ce que j'ai durement (ré)aquis, des 400 le mardi et des 1000 le jeudi, 6 fois en 3'13 en en gardant pas mal sous le pied, encourageant donc, mais deux jours avant une course cette seance est un peu sucidaire. J'hesite a courir jusqu'au dernier moment, partagé entre le desir de me debarasser de ma blessure et celui de vouloir faire une bonne seance sur 20km, pas mal dans l'optique du marathon de Berlin. Il est vrai aussi que ma sciatique se rappelle a moi ces derniers temps, il doit faire humide :-/ Je decide donc finalement de courir, en me disant que je vais peut-etre meme le faire en footing actif, comme une sortie longue et qu'en cas de douleur je met le clignotant direct. Faut pas rever, avec un dossard accroché faire du footing c'est pas possible :)

Arrivé dans la foret juste 30 minutes avant la course, j'avais prevu de venir en velo mais je me suis reveillé un peu tard... Comme lors de mon 10 km dans la meme serie de course, la foret est infestée de moustiques, je n'en ai jamais vu autant. Impossible de rester immobile, aussitot je compte une vingtaine de specimens sur les jambes, les bras, c'est un vrai cauchemard, l'orga devrait donner une bombe anti insecte a l'inscription! Le pire c'est que j'ai l'impression que je suis le seul a etre piqué, sur la ligne de depart, je me gratte les jambes, pleins de piqures, alors que les autres me semblent sereins. Je reconnais le vainqueur du 10 km, cette fois ci il est en spectateur, je reconnais aussi celui qui avais fait 3ieme derriere moi, il est lui partant, thomasz je crois dossard 826.

 

img_4471.jpg

 

Le depart est donné, je suis tout de suite dans la tete de course, sur 20 km le rythme est plutot a l'aise. Assez vite on se retrouve 4 en tete, mais on est que deux a passer en tete a tour de role, thomasz et moi.

 

img_4491_0.jpg

 

Je prend des relais assez long, je suis tres facile sur ce debut de course bien evidemment. Je me permets le luxe de me decaler sur le coté pour voir qui est dans le petit groupe, voir qui me semble facile. Je me permet aussi de donner des petits coups d'accelerateur, j'ai pas envie de faire la course en tete et laisser les autres profiter de ma roue sans souffrir un peu! Si je craque je sais que ca sera dans le deuxieme 10 km, pour le moment je profite de ma fraicheur! Du coup ca fait un peu accordeon, thomasz passe devant au niveau d'un passage ou ca monte un peu sur le sable et les racines. Pourquoi des que ca monte j'ai l'impression que les autres accelerent? Pourtant je fais maintenant des seances de cotes, mais rien a faire, ca sera toujours un point faible. Bon malgré tout, j'entend a son souffle que je suis quand meme beaucoup plus facile que lui. Il y a quatre boucles de 5 km a faire, donc on repasse devant la ligne de depart a la fin du 1er tour, a ce moment je pense que les autres coureurs ont bu au ravito parce que je me retourne et je constate que j'ai une dizaine de metres d'avance, sans avoir eu l'impression d'accelerer. Encore 15 km a faire tout seul, decidemment je suis condamné a courir en solo sur mes dernieres courses. Je ne vais pas me plaindre car cette fois je suis en tete et il y a toujours une petite saveur particuliere, quelque soit la course. Les 5 km au passage ont été bouclé en 18'26, pas rapide donc, mais a relativiser par rapport au parcours, sur sables, avec des flaques a contourner, des racines...

Je ne veux pas rester a porté de fusil des suivants donc je maintiens mon allure dans la 2ieme et 3ieme boucles j'ai oublié de bipper mon chrono au 10ieme kilo, concentré que j'etais sur le ravito, je ne peux pas faire deux actions differentes quand je cours! J'avale les km assez mecaniquement, en tentant de garder un bon rythme, avec succes il me semble, je ne vois plus personne dans le retro depuis longtemps. Je double evidemment pleins de coureurs qui ont un tour de retard sur moi, ca je n'ai jamais vraiment apprécié, certes certains m'encouragent ou me felicite (mon polonais est trop rudimentaire pour faire la difference, peut-etre sont-ce des insultes :)), mais voir des gens courir lentement me fatigue, va savoir pourquoi. Il y a aussi un passage ou une enorme flaque barre la route, du coup je suis bloqué dans le passage etroit sur le coté par les coureurs doublés, je peste un peu contre l'ouvreur en vtt, mon seul vrai compagnon finalement sur la course, juste pour le principe. Je bip mon chrono au 15ieme kilo, 36'18 entre le km 5 et 15, j'ai donc pas mal accéléré par rapport au 1er tour. Reste une boucle, je commence a ressentir la fatigue, les jambes sont lourdes, les parties sableuses casse patte. Je ne pense pas etre repris, mais sais-t-on jamais, un coureur peut avoir retrouvé des jambes, je me mefie. Jattend avec impatience le panneau du km 19, apres celui ci je me pousse un peu a accelerer et finir fort, c'est vrai que sans concurence je n'ai pas été chercher dans les reserves loin s'en faut. Temps final 1h12'30", pas si mal sur 20km, dernier 5 km en 17'48, j'ai encore accéléré dans le dernier tour, c'est tout bon.

img_4626.jpg

 

Jattend le deuxieme coureur, qui mettra plus de 3 minutes a arriver, j'avais jamais gagné avec autant de marge! Cerise sur le gateau, il y a la télé polonaise a l'arrivée, j'ai donc droit a une interview en bonne et due forme, ca aussi c'est une premiere pour moi! J'y explique avec un peu fanfaronerie (je profite je ne pourrais pas jouer au star tous les weekends :)) que j'ai gagné sans forcer etc... Par contre il faisait super chaud sur la course, tres lourd et orageux sans un souffle de vent, du coup je suis totalement en nage, si j'avais pu me changer pour la télé :) Malheureusement ma télé ne marchant pas je n'ai pas vu la diffusion de ce samedi, si je la trouve au hasard sur le net je ne manquerais pas de la poster!

1/365 en 1h12'33

Retour à l'accueil