Un jour marqué d'une pierre blanche ce dimanche de fin septembre, pour ce qui aurait du etre mon premier marathon...

A la base ca n'etait pas vraiment prévu, je ne suis toujours pas attiré par les longues distances, mais la c'est la possibilité de courir avec des potes, passer un bon weekend a berlin, donc il faut savoir se jeter a l'eau. Il y a 6 mois maintenant, delais d'inscription oblige.

Il peut s'en passer des choses en six mois, effectivement j'ai connu deux grosses blessures, l'une hivernale et l'autre il y a juste trois semaines, elle est encore bien presente, cette tendinite a la cheville. En consequence, ma préparation marathon se reduit tres exactement à 0. Aucune seance longue, aucune séance de type marathon. Si, une, une semaine avant la course, je m'essaye a une seance de 3000 metres. Enfin une seule en fait. Je fais donc un 3000 sur piste a allure visé pour le marathon, soit 3'45, ou un peu moins au kilo. Bonne surprise, cette allure est tres tres easy, et surtout mon tendon ne se manifeste pas. Au point que je pense me lancer dans une deuxieme serie jusqu'au moment ou je coupe mon effort et je ressens comme une decharge dans la cheville, je suis meme oligé de m'assoir. Douche froide. Je rentre en boitillant. Curieux cette blessure, je ne ressens rien pendant 3/4 d'heure et d'un coup decharge. Apres cette tentative je ne ferais plus rien, mon seul espoir est que ca parte comme c'est venu, avec l'aide de voltarene.

Veille de la course, on se rend compte de l'ampleur de l'evenement, des milliers de coureurs venu comme nous chercher leur dossard, avec pleins de boutiques de magasins pour la course a pied.

Dimanche matin, apres une nuit treeees courte (stresse...), on y est, impressionnant a nouveau le nombre de coureurs; il y en a partout, je cours d'un bout a l'autre du village depart pour poser mon sac, et enfin je me met devant mon sas, le A, le premier donc apres les elites, j'ai donné mon temps objectif a 2h35. Optimiste vu mon absence de preparation mais jouable sur le papier. J'estime mes chances d'aller au bout de la course a une sur deux, tout dependra de ma cheville, je sais que si la douleur se presente je n'aurais pas d'autre choix que de mettre le clignotant.

Une fois les velos couchés partis, on peut rentrer dans le sas et la waw! pile poil sur la ligne de depart avec 40 000 coureurs derrieres, c'est royal. Cerise sur le gateau, les elites sont juste devant a l'echauffement (ils ont de la chance parce que nous, l'echauffement, niet) et parmi eux j'apercois paula radcliffe et... Haile gebreselassie en personne, a quelques metres de moi. Courir sur la meme course que cette legende vivante, rien que pour ca je ne regrette pas d'etre la :)

Autour de moi, c'est cosmopolite, deux francais juste a coté. Ils ont des bidons pour se soulager avant le depart, j'y penserais la prochaine fois.

Depart donné, l'avenue est large, aucune bousculade, vitesse de croisiere d'entrée, c'est juste parfait. Il fait beau, je me sens bien. C'est sympa la course a pied :) Premier kilo, 3'41, parfait, il ne faut pas aller plus vite, j'avais prévu plutot 3'45. A par ca rien a signaler, cette allure marathon est tres confortable (du moins au debut), le souffle est tranquille, les jambes tournent machinalement a 16km/h. Passage au 5ieme kilo, je bois deux gorgés d'eau sans m'arreter, j'ai decidé de boire tous les 5 km. Je ragarde aussi ma montre, 18'31, tout va bien, de toutes facon a partir du second kilo je ne me torture pas la tete avec les chiffres, je cours juste a mon allure et au feeling.

 

308827_10150328089939207_679539206_7784408_523174284_n.jpg

 

La course est fluide, de petits pelotons de 4-5 se forment. Passage au 10ieme kilo, so far so good, 37'07, il y a 4-5 ans c'etait quand meme mon record sur cette distance, il y en a eu des km parcourus et des seances de piste depuis. Je compte d'ailleurs la dessus pour aller au bout, j'ai lu je ne sais plus ou qu'un marathon ne se prepare pas en 8 ou 12 semaines, mais sur plusieurs années, chaque séance compte. Passage au 15ieme kilo, toujours nikel, j'avoue que je ne regarde ab-so-lu-ment pas le paysage. A ce moment et vu l'absence total de douleur a la cheville, je suis sur a 100% d'aller au bout du marathon. Par contre je remarque bien les encouragements des spectateurs, il y a du monde partout, en plus ils encouragent, je ne pense pas que ca soit la meme a paris. On entend meme son prénom, grace aux dossards personnalisés, des "allez allez", il doit y avoir pas mal de francais. Je suis dans un peloton avec deux filles elites anglaises, elles ont l'air bien a l'aise, discutent entre elles. Je fais confiance aux coureurs autour de moi, je me doute qu'ils sont tous plus experimentés que moi et donc qu'ils ne feront pas n'importe quoi. Je prends quand meme beaucoup de relais, bizaremment des que je ne mene plus le petit peloton (qui n'est plus si petit a un certain moment), j'ai l'impression que c'est trop lent. Leger vent donc c'est pas idiot de s'abriter un peu. Si sur les tous premiers kilometres je me suis fais pas mal doublé, maintenant c'est plutot l'inverse, baisser de rythme avant meme de passer le semi, il y en a qui vont souffir. Passage au 20ieme kilo en 1h14'14 soit a la seconde pres la meme allure entre le premier et le deuxieme 10 kilometre, si ca c'est pas une allure de metronome :).

 

294871_10150328091399207_679539206_7784416_366792598_n.jpg

 

A ce moment insidueusement le tendon se reveille, je sens la douleur se reveiller. Je n'ai pas du tout en tete de m'arreter, je pense meme a ne pas m'enflamer au niveau de la vitesse en vue du deuxieme semi, encore un kilometre et j'aurais fais la moitié du chemin. Je prend de l'eau une nouvelle fois au ravito, un peu de boisson energetique, j'ai mes deux gels epinglés sur mon short pres pour le 25ieme et le 35ieme kilo, tout irait bien s'il n'y avait pas cette epée de damocles au niveau de la cheville gauche. Passage au semi en 1h18'17, je n'ai pas bougé de rythme d'un iota, toujours 3'42 au kilo soit 16,2 km/h. Malheureusement, cette fois je sens que ca ne va pas aller, j'ai vraiment mal au tendon, je sais que c'est fini pour moi, je ralenti et voit s'eloigner le peloton avec les deux anglaises, mais malgré ce ralentissement, la douleur ne passe pas au contraire, je ne peux plus courir normalement, impossible d'aller plus loin. Je sais qu'il y a un tapis detectant les puces au 25ieme kilo et je veux aller jusque la.

 

302214_10150328091079207_679539206_7784415_2117755031_n.jpg

 

Impossible finalement, je dois me resoudre a arreter avant. Ca sera le 23ieme kilo. Clignotant et d'un coup on passe pour les spectateurs de heros a zero, les gens regardent avec un peu de degout, un gamin me montre son pouce vers le bas, son pere fais la meme chose, et beh vas y mon gars, cours alors... Bon j'ai pas besoin de ca pour etre degouté, je le suis deja de moi meme. Je vois passer des gars que j'ai doublé, la c'est juste trop je n'arrive pas a me resoudre, je tente de reprendre la course, mais je fais 10 metres en boitillant et je dois stopper. Un gars me dis que je suis partit trop vite, ben non, c'est ca le plus dur, je me sens en pleine forme, pas du tout fatigué par ce semi marathon. Je demande comment rejoindre la ligne d'arrivée au plus court, je prefere rentrer a pied plutot qu'en metro. Peut-etre pas un bon choix, 7 km a pied en boitillant c'est long. Heureusement je suis accompagné d'un anglais, 6 marathons au compteur dont un en 2h36; il etait une ou deux minutes apres moi, probleme au genou...

Arrivé enfin a l'arrivée en meme temps que les premiers, je n'ai meme pas le coeur de les regarder. Dur de vivre son premier abandon sur une course. Par contre je file au massage j'ai la cuisse droite un peu douloureuse, peut-etre une compensation de la cheville gauche. Une masseuse par jambe, vraiment bien l'organisation :). ensuite douche chaude, j'ai le temps de toute facon. Enfin, detour par l'arrivée pour constater que les allemands sont vraiment des bon supporters, l'ambiance ne faiblit pas.

Bilan de cette premiere experience marathonnienne, grosse deception pour l'abandon mais finalement pas de regret d'avoir pris le depart malgré la blessure. Pour un prochain essai, si je peux m'entrainer serieusement, pourquoi ne pas viser 3'40 au kilo, ca doit faire 2h35 ou un peu moins, je pense en etre capable. En tout cas aller au bout ca sera deja une victoire. C'etait un grand moment aussi d'etre a deux metres de gebre au depart. Place maintenant a une coupure en course a pied totale, je sais que ma guerison passe par là, meme si j'ai toujours autant de mal a m'arreter.

Retour à l'accueil