Ca y est j'ai pris mon allure de croisiere au niveau des courses en pologne, merci à google de me traduire le site ad hoc, qui est bien sur en polonais.

Il s'agit de la troisieme etape du grand prix "Żoliborza", c'est la deuxieme course pour moi dans ce challenge, la premier il y a 3 semaines ou j'avais fini 3ieme dans un temps honorable.

Si la course n'a pas lieu au meme endroit, le jour et l'heure sont les memes, mercredi a 18h, on a fait mieux comme choix. Tout est normalement sous control, j'ai programmé la destination dans mon telephone-gps et j'ai doublé la sécurité en la rentrant aussi dans mon ipod. Sauf que, euro de foot oblige, les routes sont en travaux et celle que je suis supposé emprunter est fermée. Sans acces data, le gps ne peut pas recalculer l'itineraire donc je m'offre une session jardinage dans les rues de varsovie facon paris dakar, les gros bouchons en plus. Je mettrais dont 1h45 pour faire les 10 km depuis mon taf, j'espere mettre juste un peu moins en courant pour la meme distance :)

Resultat j'arrive a la course 10 minutes avant le depart, un peu sur les nerfs quand meme... Je repere rapidement le parcours, oula ca ne me plait pas trop, a croire qu'ils ont voulut reunir toutes les cotes de varsovie sur un meme tracé. Pas roulant donc.Niveau temps c'est peu favorable a la course, il fait hyper lourd, 29° alors qu'il n'y a pas de soleil, ca sent l'orage. Un peu moins de 200 coureurs au depart. 

Parlons un peu de la forme, la c'est la grande inconnue, apres mon triathlon CD d'il y a 10 jours, je n'ai pas fais grand chose en vacances en bretagne, une seule seance de piste -courte, des 400- et rien d'autre que des footings. Malgré ca la fraicheur n'est pas la, j'ai gardé les traces d'une sortie velo (sur la route mais en vtt, pas mal l'effet tracteur) le dimanche precedent, le velo est musculairement plus eprouvant que la course a pied pour moi, les courbatures sont encore la.

La veille de la course, je suis quand meme allé tater la piste sur des 200m, ensuite aller nager une bonne heure, bref que des bonnes excuses en cas de contre perf!

Au depart je regarde a gauche et a droite et etonnamment je ne retrouve pas le gagnant de l'etape n°2, ni le 4ieme. Par contre, celui qui avait fais deuxieme est bien la, je me souviens bien de lui, il avait reussi a me prendre une dizaine de secondes sur les 2 derniers km de la course.

  img_0028.jpg

 

Facile aussi de reperer ses chaussures jaunes poussin. Du coup la tactique va etre assez simple, essayer de le surveiller au maximum pendant la course et ne pas craquer sur la fin.

En fait c'est lui qui va me suivre tout le debut de course, il cale sa foulée sur la mienne, se garde de bien de me depasser sur les 3 premiers kilos. L'es frileux, parce que devant il y a un gars qui s'est échappé des le depart et ni lui ni moi n'avons fais l'effort pour coller.

 

img_0089.jpg

 

Sa vitesse en cote est assez impressionante, il prend systematiquement de l'avance lorsque ca s'éleve, que nous rattrapons plus ou moins dans les descentes. Je sens que les jambes ne repondent pas comme je veux, je n'ai pas eu a me contenir pour ne pas partir trop vite, et apres les 3-4 1er kilometres je sens des douleurs au mollet. Pas bon signe mais ca n'empeche pas de courir. Passage a la mi course, les choses serieuses vont pouvoir commencer. Il fait tres tres chaud, j'ai beau m'asperger d'eau au ravito, je suis en nage.

 

Toujours dans la meme configuration, un gars en tete et moi et chaussures jaunes derriere. Assez sympa, j'ai aquis une petite notoriété pendant mes deux premieres courses, les organisateurs m'encouragent par mon prenom, certains lancent meme des "allez la france" :). Malgré ca au 6 ieme kilometre la tuile me tombe dessus, le sempiternel point de coté fait son apparition.

 

img_0454.jpg 

 

Exactement au mauvais moment, je sais deja a ce moment la que la course est finie pour moi. 4 km c'est trop long pour supporter ca et garder une bonne vitesse. Je ralenti donc inexorablement. Dans le meme temps chaussure jaune a rejoint le premier et la c'est assez rageant parce qu'au kilometre 7 je ne suis qu'a une dizaine de metre derriere eux, je sens que sans le point j'aurais été sans probleme avec eux, j'ai meme l'impression qu'ils ont beaucoup ralentis. Le point de coté est de plus en plus aigue, au point que j'ai vraiment du mal a respirer, je suis comme hors d'haleine avec un souffle tres court. Mes massages sur mon coté gauche n'y font rien, je n'avance plus, je veux juste en finir et rejoindre la ligne. Les deux derniers kilometres sont tres long, enfin je passe a coté de l'arche d'arrivée, plus que 400 m et la douleur s'arretra. Pas le but de souffrir pour un loisir mais je n'aime pas abandonner. Je regarde derriere moi, personne, tant mieux je suis troisieme, avec cet aléa c'est vraiment une grande chance de faire un podium. Je pense meme a ralentir un peu, il n'y a personne derriere, le fait de ralentir me fait du bien, pourquoi se faire plus mal? L'arrivée est derriere un groupe d'arbre que je me permet meme de contourner. 20 metres avant la ligne, des ge ns me crient quelque chose que je ne comprend pas. Je n'ai pas le temps de me retourner que j'entend un coureur arriver derriere moi, 3 metre avant la ligne. Reflexe absurde, je me decalle pour lui barrer le chemin, je n'ai meme plus le temps de réaccéler. Malgré tout il est passé, je suis donc quatrieme, qui plus est confus de mon mauvais reflexe. Ca n'enleve en rien ma deception, je suis juste dégouté, comme rarement je l'ai été, certes il n'y a pas vraiment d'enjeux, mais la se faire doubler comme ca me parait tellement injuste, je n'ai meme pas pu accelerer pour defendre ma place, arrrrrrrgggggghh la rage! je ne peux pas en vouloir au coureur qui m'a passé, c'est la course, je me demande quand meme si j'aurais agis de la meme facon dans son cas, peut-etre que oui. Bon cerise sur le gateau je ne vais pas passer pour le plus fair play des coureurs, sympa pour les autres courses vu que je m'apercois que le milieu des courses a pied a varsovie est aussi limité que sympathique :-/

 

img_0714.jpg

C'est le 680 qui m'a doublé! Le 1062 fais 2

 

Je ne traine pas sur l'aire d'arrivée, je recupere la clé de ma micra et m'en vais ruminer tranquilement ma defaite du jour, du coup j'ai oublié mon point de coté, c'est pourtant bien sa faute si je fais une course pourrie. J'ai oublié aussi d'arreter mon chrono mais je m'en fous, qu'on ne me parle plus de course a pied!*

 

Petit encart quand meme sur les points de coté vu que j'en parle systematiquement dans mon blog, il ne s'agit pas pour moi d'un probleme de debutant comme j'entend souvent. Je n'ai toujours pas percé son mystere, je sais que le niveau d'entrainement joue beaucoup, l'heure du dernier repas aussi. Dans cette course, je paye surement ma semaine allégée en course a pied, ca explique que je prefere de loin prendre le depart d'une course legerement "surmené" d'entrainements que frais. L'horaire aussi ne me convient pas beaucoup, le matin me simplifie la vie vu que je pars a jeun. Enfin dernier facteur et pas le moindre, j'ai besoin d'un gros echauffement, avec une montée tres progressive de rythme, chose que je n'ai absolument pas pu faire. Quand ca m'arrive il ne s'agit pas d'une simple gene a la respiration, pour moi c'est une douleur tres intense, comme un dechirement sur le coté. Faudrait peut-etre que je fasse des radio d'ailleurs...

 

http://www.maratonczyk.pl/wyniki_2011/gp_zoliborza_8_czerwca_2011_open.pdf

 

(* jusqu'a nouvel ordre)

Retour à l'accueil