Rendez vous dans le sud (pour une fois) pour ce quatrieme et avant dernier grand prix de duathlon, a rodez.

Quasi 7h de route depuis paris, ca casse un peu.

Niveau forme et entraiement, c'est un peu la grande inconnue, je ne serais pas étonné de foirer la course comme je ne serais pas étonné d'etre au contraire pas trop mal. En fait, j'ai l'impression de courir apres le temps (!). Apres mon dernier duathlon a still j'avais été contraint de couper suite a mes differentes douleurs (cuisse, voute plantaire), du coup je n'ai pas pu faire de phase de foncier, et j'ai repris direct par de l'intensité deux semaines avant la course. En consequence je suis un peu fatigué, j'ai des sensations mitigées, la semaine avant la course c'est meme carrément pas terrible, petit coup de fatigue, pas de vitesse, etc... Je fais une seance de 1000 le mardi que je voulais rapide, ben c'est un peu loupé, le premier tres facile en 3'00 tout pile, le second en 3'04 et la ca va deja plus, ca se confirme sur le 3ieme et 4ieme en 3'07 puis 3'10, on va arreter la l'hecatombe, pour la confiance je repasserais. J'ai fais pas mal de vélo, c'est peut-etre ca.

Reconnaissance du parcours vélo le samedi veille de le course, c'est sélectif, 5 tours de 6 km avec une descente assez vertigineuse sur 2km, une montéé treeeees longue sur la meme distance, et un peu de plat, mais vraiment tres peu. Des ralentisseurs, une route par endroit un peu défoncées, ca va etre chaud! Par contre, le parcours course a pied est a peu pres plat, dans les petites rues de la ville fortifiée, donc en résumé plat a pied et des cotes en vélo c'est un profil qui me convient.

La course est a 17h30, horaire pourri de mon point de vue, j'aime partir en course a jeun le matin! La, c'est dur de rester a jeun toute la journée, donc je prend un gros petit dej et ca devrait suffire.

 

389577_436856479678150_2027482356_n.jpg

 

La journée est un peu longue, avec le stresse qui monte quand meme progressivement. L'echauffement est un peu tronqué, a cause des travaux dans la ville le départ sera décalé de 200 metres, donc les equipes sont appelés dans l'ordre actuel du classement deux fois, quel est l'interet... Malgré ce deplacement, ca reste un peu chaud, j'essaie de me faufiler sur la droite mais il y a des voitures garés, ca sent la bagarre des le debut ca.

 

Duathlon-RODEZ-241.jpg

 

Depart donné, comme d'habitude ca part comme des fous furieux, pas le choix faut se mettre dans le rouge, le debut est un peu en descente, virage a droite sur les pavés et la ca devient n'importe quoi. On est sensé passer a droite d'une rubalise (à l'aller vu qu'il y a un demi tour pur repasser a cet endroit), mais plein de coureurs prennent a gauche, du coup ils soulevent la rubalise pour eviter de ralonger. Que font les signaleurs? A ma droite deux coureurs se frottent, le passage n'est pas large, l'un des deux tombent, juste a mes pieds, et la je tente de sauter par dessus, mais a 20 a l'heure c'est chaud et mon pied s'accroche, vol plané et atterissage 2 metres plus loin, sur la main et le genoux droit. Pas le temps de cogiter, je repars le plus vite possible, j'ai perdu quelques precieuses dizaines de metres, et surtout j'ai un peu mal partout, le genou brule, et j'ai pris un serieux coup au moral. Envie d'arreter evidemment. Je continue quand meme, petit a petit le rythme revient, j'arrive a prendre une allure un peu confortable, je dois meme relancer pour eviter de m'endormir, c'est rare que j'ai cette marge sur un duathlon, mais d'un autre coté je suis en queue de peloton, donc c'est deja quasiment mort pour faire une bonne place.

 

543478_436857949678003_100000614057578_1301270_701186148_n.jpg

 

Retour au parc a vélo au terme de la deuxieme boucle, le temps 15'25 pour ces 5km. L'objectif est d'essayer de remonter qques places a vélo. Je pars donc le plus vite possible, dans la descente, je prend des risques, trop, le premier virage est un peu traitre car masqué, je dois freiner un peu trop fort, ma roue arriere se bloque, derapage, je relache la pression pour retrouver le grip, mais du coup je ne peux pas tourner dans le virage, tout droit, deux coureurs sont deja "plantés" en contre bas, les barrieres ont donc sautées. J'evite de justesse la chute, essaye de me relancer sur le parcours sur la grand plateau dans la cote, ca passe, mais malheureusement des coureurs arrivent au meme moment, je ne peux pas passer sans les faire tomber, donc bloqué sur les cales pieds dans la cote je ne peux que tomber quasi a l'arret sur le gros trottoir. Cette fois c'est le coude qui prend, assez lourdement, la main droite aussi encore un peu. Je repars encore une fois, j'ai perdu encore pas mal de temps, de l'influ aussi, a ce moment j'ai juste envie d'arreter cette galere. Je fais malgré tout la descente qui suit, surement un peu plus sur les freins que si je n'avais pas chuté. Ensuite c'est la longue cote, et dans celle ci je me sens bien, je prend la tete du mini groupe de 4-5 qui s'est formé, sans forcer.

 

554672_436859139677884_100000614057578_1301274_1945748081_n.jpg

 

Les quatre autres tours seront du meme acabit, je me sens facile a chaque fois dans la cote, mais pas au point de pouvoir creer une cassure et reprendre des places. Ce qui me gene c'est ma main droite, sur le premier tour elle est couverte de sang frais et liquide, du coup ca glisse sur les manettes, j'ai du mal a freiner et changer de vitesse. Ensuite le sang seche et la c'est l'inverse, la desagreable sensation des mains qui collent au guidon, pas tres ragoutant. Pose du vélo pour l'ultime course a pied, il n'y a pas grand monde autour donc c'est dur de se pousser. La jambe droite me lance un peu. Finalement je vois que je passe troisieme de l'equipe, c'est pas une bonne nouvelle pour le resultat collectif final, mais du coup je sais que je ne cours pas pour rien, donc j'essaye de ne pas lacher prise. Je suis par ailleurs assez facile mais je sens qu'un point de coté ne demande qu'une petite accélération pour se rappeler a mon bon souvenir, frustrant. Cerise sur le gateau, je me prend un premier stop & go par un artbitre (carton jaune), qui m'explique que j'ai jeté mon casque a la transition. Je repars et un autre arbitre me retend un carton jaune (j'ai eu plus de cartons en dix duathlons que pendant 12 ans de foot, veridique!), cette fois parce que mes chaussure de course a pied etaient mal rangés (s'il faut en plus ranger maintenant). Un dernier coureur de depassé 500 m avant la ligne et c'est fini. Decu.

Je vois assez vite la protection civile, histoire de nettoyer les plaies. Je me rend compte que j'ai la peau de la main droite enlévée assez profondement sur quelques endroits, du coup je precise a l'infirmiere que je ne veux rien qui pique, elle hallucine un peu mais je suis chochotte c'est comme ca! Le tibia est enflé aussi, ainsi que le coude.

Avec un peu de recul, la deception est d'autant plus grande que pour une fois le parcours me convenait et je me sentais assez en forme sur la course. J'ai des regrets surtout sur la chute en course a pied, elle me casse le moral des le depart et mine un peu ma course. Pour la chute en vélo, c'est de ma seul faute, j'ai mal géré ma trajectoire, donc c'est eut-etre plus facile a encaisser.

On est 14ieme de l'etape au classement, donc aucune marge pour la derniere etape de Metz ou il faudra etre bon pour sauver notre place en D1.

 

58ieme/77

http://club.quomodo.com/triathlon12/uploads/1089/RODEZ%202012%20D1%20HOMMES%20SCRATCH.xls

Retour à l'accueil