Premier duathlon en grand prix cette année pour moi, je n'ai pas fais l'etape d'issy les moulineaux et c'est donc a still, en alsace que je remet le couvert en 2012.

Apres cette hiver foireux a tout point de vue, a par niveau blessures ou la j'ai fais carton plein, je ne suis pas tres confiant dans ma prépa, forcement raccourcie et accélérée pour aborder ce duathlon.

C'est plutot etonnant au niveau de la forme, elle est revenue beaucoup plus vite que prévue. A l'entrainement, je suis passé de temps sur les fractionnés pourris et en plus a fond, a des temps proches de ce que je faisais l'an dernier en etant bien entrainé. Je ne vais pas m'en plaindre mais je me souviens avoir l'année passée dans les memes conditions subi un saut de forme apres la reprise pour connaitre ensuite un coup de fatigue prononcé, donc je ne crie pas victoire.

Les deux semaines precedent la course, je prend le risque de pas mal charger a l'entrainement. Apres avoir apercut sur le site de la course qu'il y a sur la partie course a pied une cote de plus de 400 m avec des passages a 12%, je fais en catastrophe une ou deux seances de cotes, c'est pas avec ca que je vais m'en faire une specialité mais on peut toujours essayer.

Niveau physique, toujours des nuages, ma douleurs derriere la cuisse ne passe pas, et meme s'accentue, et derniere alerte en date, lors d'un footing un peu long dimanche avant la course, je sens une douleur type tendinite sur la cheville droite. Alors ca, non, j'en veux pas! Du coup je vais faire les entrainements avec une épée de damocles au dessus de la tete, je choisi mes chaussures les plus amorties, je rajoute meme une talonette certaines fois. Finalement ca passe, ca restera a l'etat dalerte. Au final, je me sens finalement plutot en forme.

Format de course original, multi enchainement de course a pied et vélo, avec 2,8 km en cap1, 15 km de vélo, 2,9 km cap 2, 15 km de vélo a nouveau pour finir sur 2,9 km de course a pied. Sur le meme format que la derniere etape de Nancy, ca me plait bien. La cote en course a pied que je reconnais la veille de la course beaucoup moins, c'est pire que du trail, 200 m de cote sur bitume pour se chauffer juste avant d'arriver sur un chemin caillouteux et une pente a 12%, juste une torture! Un peu degouté, c'est clairement un profil sucide pour moi, etonnant de voir ca sur un duathlon, autant j'apprecie de courir dans les champs, autant la cote c'est too much. La redescente est aussi tres raide et sur chemin pierrés, ca risque d'etre un peu sport a plus de 20 a l'heure.

Le parcours velo est sympa, vallonné aussi mais la ca ne me derange pas.

Dimanche 14h00, les fauves sont lachés, entre les champions du monde, champions d'europe et autres champions de france, diffcile de ne pas faire un complexe d'inferiorité mais on ne fais pas tout a fait la meme course.

Ca part dans une rue trop etroite a mon gout, ca frotte, je manque de tomber, je n'arrive pas a caler mon allure dans la foret de jambes. C'est ca aussi de partir dans les dernieres equipes. Au moins on est sur le plat, sur du bitume, et finalement je me sens assez facile. Un passage sur un pont ou on ne peut courir qu'a un de front (!!!!!) obligent tout les coureurs a stopper net, la c'est mal vu par l'orga, faire passer des coureurs en file indienne apres seulement 500 m de course, c'est dangereux. Enfin (ou pas), l'arrivée au pied de la bosse. Si la premiere partie se passe bien, ensuite a l'arrivé au 12% ca ne va plus, je commence a me faire doubler a droite et a gauche, pas moyen de maintenir le rythme, les cuisses brulent, le cardio est au plafond. L'arrivée en haut est un soulagement, je me pousse a ré-embrayer direct dans la descente, meme si les muscles ne goutent que moyennement la transition brutale.

 

http://www.alsace-en-courant.com/galeries/20120415-trimstill-D1H/20120415-trimstill-D1H-063.jpg

 

RAS sur le retour jusqu'au parc a vélo, je ne double ni ne me fais doubler.

Prise du velo, en cale-pied a sangle la transition devrait bien se passer, sauf que je suis un peu attentiste, je perd du temps et une moto se place entre moi et un peloton consequent avant que j'ai le temps de me lancer. Je perds 50-100 m sur ce peloton, donc, meme si la course a pied m'a bien entamé j'appuie tout ce que je peux pour refaire mon retard. Je sais que c'est une question de survie dans la course que d'etre dans un peloton, tout seul a vélo c'est mort. Premier kilometre en faux plat montant et vent 3/4 face, je m'arrache tout seul et je reviens un peu sur le peloton, mais les jambes brulent. Il y a quelques coureurs autour de moi mais betement je continue mon effort seul. Ca doit faire deux kilos comme ca et je suis revenu a une dizaine de metres du peloton. Malheureusement je suis completement cramé, je n'arriverais jamais a revenir, deux-trois coureurs me doublent a ce moment pour faire la jonction mais je n'ai plus la force de suivre. Totalement degouté a ce moment, je me résigne et vois partir le peloton, a ce moment je n'ai qu'un envie c'est de bacher. Je passe le petit plateau, il y a encore de belles bosses dans le vent, je n'avance plus, limte si je ne zigzag pas sur la route. Quelques coureurs passent, mais isolés et je n'arrive meme pas a les coller, je fini donc le vélo comme je l'ai commencer, tout seul. Retour a la zone de transition, c'est reparti pour la bosse, la je suis toujours assez esseulé donc je n'ai pas de pression pour pousser tres fort. Malgré tout, je reprend des coureurs, pour pas grand chose parce que je dois les attendre apres la transition, impossible de refaire le tour vélo tout seul.

 

http://www.alsace-en-courant.com/galeries/20120415-trimstill-D1H/20120415-trimstill-D1H-029.jpg

 

On se retrouve donc a 6, et la les relais s'enchainent pas trop mal, meme si on a bien conscience de ne pas etre trop rapide. Je pense pendanst cette partie etre plus fort que les autres a pied, donc ca me va bien de rester tranquille. Enfin, la derniere boucle de cap, ou finalement je vais me faire doubler par un coureur, dans la bosse, ou je suis je pense quasi a la meme vitesse qu'un marcheur. Enfin passage de la ligne, le petit passage sur le plat m'a confirmé mes regrets, je me sentais bien aérien en course a pied aujourd'hui mais le parcours et ce raté du peloton sur la premiere partie vélo aura achevé de tuer mes ambitions.

55 ieme sur 76 partants, decevant... Mes coequipiers feront 41, 50 et 63, une etape à oublier...

Finalement on est quand meme 13ieme/16 par equipe, je n'esperais pas qu'on puisse laisser 3 equipes derriere nous, donc finalement pas si mal.

 

http://trimstill.com/images/stories/trimstill/2012_still_d1_hommes_scratch.pdf?532184ddcbb7f9da72253cc4d92e5516=ed170d555a543cae87cea37691cbdc43

Retour à l'accueil