Derniere étape du championnat de france de D1 de duathlon ce weekend a Nancy. Il n'y a plus grand chose a esperer pour notre team issy tri, nous sommes bon derniers du classement general sans espoir de remonter vu le retard accumulé. Pas vraiment de pression donc mais l'envie de relever un peu la tete et bien finir. Originalité sur le format, on part pour 3,2 km de course a pied, 15 km de velo, a nouveau 3,2 km de cap, 15 km de velo et on termine avec les 3,2 km une derniere fois. A vue de nez, le format me plait surtout parce le vélo est divisé en deux partie, par contre deux fois plus de transitions, donc j'assure et pars en cales pieds a sangle. Dans ces conditions ca devrait aller mais me connaissant je peux toujours réussir a me louper, cf etape des sables d'olonnes.

Comme souvent avant des etapes de grand prix, j'ai droit a mon probleme de santé. Cette fois ci c'est, comme je disais dans un precedent post, une tendinite a la cheville. Par rapport a cet objectif, je n'ai pas coupé mon entrainement, en ne gardant que des seances de qualité, et encore tres allégés. Le Mercredi je m'essaye a une seance de 1000, pour voir, le bilan est mitigé. Je passe 4 repetition seulement (ca c'etait prévu) mais en 3'05 en moyenne sans vraiment forcer, le fait de diminuer le volume favorise la fraicheur et ca se sent immediatement dans les séances. Ensuite je vais vraiment sentir mon tendon, notamment le lendemain ou j'aborte mon footing apres 10 petites minutes de course, la douleur etant trop presente. Donc plus de course a pied du mercredi au jeudi. Le vendredi je fais une petite sortie a longchamps en velo pour 50 km a bon rythme, bonnes sensations. Au niveau vélo, sans etre devenu un cador, je pense mon entrainement suffisant pour arriver a tenir les roues dans un peloton.

Jour de la course, place stanislas au centre de Nancy, 30 minutes avant le depart de la course il pleut des cordes, gros orage. Pas trop envie de partir s'echauffer (ou plutot se refroidir) dans ces conditions, pas trop envie non plus de faire du velo sur des routes trempées. 20 minutes avant ca se calme quand meme. Echauffement en course a pied et grosse désillusion, les 3 jours de coupure n'ont rien arrangé, j'ai mal comme jamais a mon tendon. Tant pis, je suis la, je cours, donc je continue a faire monter a peu la temperature. Malgré tout, à l'appel des équipes je ne sais pas si je vais pouvoir courir, je me prépare psychologiquement a abandonner au bout d'un kilometre. La je ressers mes lacets, et petit miracle je ne sens d'un coup plus de douleur!

Le depart est donné, et confirmation je ne sens rien, d'ailleurs je n'y penserais plus du tout pendant la course, comme quoi il ne faut jamais désespérer.

Depart evidemment rapide, un demi tour a faire sur les pavés glissants qui calme les ardeurs, du coup ca bouchonne, pour la premiere fois en D1 je manque de place pour courir et je trouve que ca ne va pas assez vite. Bon ca ne durera que 200 metres, mais quand meme! On a 4 boucles de 800 metres a faire, le premier tour est clairement au taquet, ensuite chacun prend sa vitesse de croisiere et c'est une bonne surprise, je suis au milieu du peloton sans etre a l'agonie.

 

 323221_2165346211143_1171276814_32031058_191554852_o.jpg

 

Je suis a une vitesse que je sais pouvoir tenir, a la difference des precedentes etapes des sables ou lievin.

Prise du vélo en position correcte, transition réussi et c'est parti pour 3 boucles de 5 km. Plein de virages, des demi tours, passages sous des portes etroites, il faut rester vigilant pour ne pas tomber avec cette route trempée. Ayant des bonnes sensations, je prend beaucoup de relais au sein du peloton d'un dizaine/quinzaine de coureurs ou je suis. La premiere partie de la boucle est plutot montante, le deuxieme bien roulante. Dans cette derniere, difficile de vraiment coller a la roue du gars devant, les projections d'eau sont aveuglantes, je me decale pour pouvoir voir a nouveau un peu. On est trois d'issy tri dans ce peloton, on essaiera bien de partir ensemble apres un virage bien relancé, mais peine perdue le peloton se reforme. A l'issue de cette premiere partie cycliste, je me rend compte que j'ai beaucoup trop fait d'efforts, pour rien au final, le peloton est toujours compact.

 

332071_2165308330196_1171276814_32030938_320319005_o.jpg

 

Arrivé a la transition course a pied, je ne suis pas au top, je sens des crampes me tiltiller les mollets alos qu'on n'est meme pas a la moitié de la course. Ces 3,2 km de course a pied se passeront sans grand chose a signaler, les crampes s'eloignent comme souvent au fur et a mesure, j'ai une petite alerte point de coté, je prie pour que ca ne reste qu'une alerte. Je maintiens grosso modo ma position.

Nouvelle transition vers le vélo, je pars en ayant une seule chose en tete, m'economiser. Donc je ne met quasiment plus le nez a la fenetre, je laisse les autres faire les efforts. Inconvenient, en etant en queue de peloton on risque de se faire décrocher. Sur le deuxieme tour, je suis obligé de freiner beaucoup trop a l'amorce d'un virage, un des coureurs juste devant moi à l'air d'avoir vraiment peur. Du coup apres le virage j'ai pris 50 metres sur un peloton qui me semble parti a fond. Pas de tergiversation, je me lance a bloc pour rejoindre ce groupe, je me met clairement dans le rouge mais ca paye, en haut de la cote je suis revenu... Et j'ai aussi ramené un dizaine de coureurs, mais c'est le jeu. Dernier tour, avant dernier virage, je sens tout a coup toutes les aspérités de la route, aie, ca ne sent pas bon, effectivement je comprend vite que j'ai crevé et en 100 metres, mon pneu est a plat. Ca correspond exactement au moment ou je remontais aux avants poste pour me placer a la transition. Dernier virage pris a 10 a l'heure pour eviter la chute, dernier 500 metres a la meme allure, je sens mon pneu arriere qui se derobe meme en ligne droite. J'ai perdu 100 metres sur le peloton, je suis le dernier de ce groupe a poser mon vélo. Evidemment je ne pourrais jamais refaire mon retard sur la derniere course a pied, meme si les sensations sont bonnes, meme meilleures qu'a la deuxieme partie course a pied. Rageant et frustrant.

Je passe la ligne en 41ieme place, avec des sentiments partagés entre la satisfaction d'une belle course et la deception de cette crevaison, j'aurais aimé lutté pour la place sur la derniere partie ou je me sentais bien.

Niveau club on est avant avant dernier sur l'etape, du mieux, mais c'est un peu tard.

 

297988_1986928474993_1296727095_31763368_1713462635_n.jpg

 

Au niveau personnel, vu que c'est la derniere etape je peut faire un bilan. Sur les 3 course que j'ai faite, seule la derniere a été bonne au niveau des sensations. A la premiere etape, j'etais surement trop fatigué et en meme temps pas assez entrainé, sur la deuxieme a Lievin, je passe car le parcours valloné en course a pied associé a un point de coté ont fait que je n'ai quasiment pu courir qu'a une allure footing. Sur cette derniere course je me rend compte que le niveau D1 est certes élevé, mais que j'ai tout a fait le niveau pour assurer une place dans le milieu de classement, regret de n'avoir pas pu etre vraiment en forme cette saison.

Prochaine compétition, le marathon de Berlin fin Septembre, et la ca va faire tres mal parce qu'avec mes problemes de tendon je n'ai jamais dépassé 21 km a l'entrainement, et ces dernieres semaines au maximum 10km!

Donc il n'est plus question d'objectif temps mais juste de finir et surtout sans douleur au tendon, donc depuis 4 jours maintenant, c'est repos, plus aucun entrainement en course a pied!

 

Retour à l'accueil