Comme tous les parisiens en été, je suis obligé de me deplacer en province pour trouver des courses, là pour le coup je le fais avec plaisir, comme tous les ans depuis quelques années. Le lieu, le long de la cote de granit rose, c'est à dire chez moi,  l'ambiance avec des spectateurs tout le long du parcours et le niveau très relevé font de cette course une des plus belles de France (avis tout a fait objectif ;)) Cette année, entre le 10 et le 20 km jai opté pour le plus long, vu que ma forme n'est pas terrible je ne pense pas pouvoir jouer la gagne sur le 10 donc autant monter sur 20 pour me noyer dans le peloton!

Les deux semaines précédentes sont compliquées pour m'entrainer, en Afrique pour le boulot, j'ai choppé une tourista qui ne m'a pas laché pendant 8 jours de suite, autant dire que les entrainements se sont reduits a peau de chagrin, et en sus le traditionnel vol du Jeudi soir qui se traduit par une nuit blanche.

Dimanche matin mon estomac est toujours en vrac mais qu'à cela ne tienne, je me place sur la premiere ligne au départ devant la plage de Trestraou, autour de moi que du beau monde, stephane lefrand, loic Letellier, patrick tambwe, j'en passe...

Apres 500 mètres on attaque direct par la redoutable cote du Trebuic, il y a deux ans je l'avais monté facile, au coté de Patrick Tambwe rien que ca, cette année c'est une autre course, aucune force dans les jambes. Je laisse donc partir le peloton des favoris sans penser, contrairement à il y a deux ans, à leur emboiter la foulée.

20km Côte de Granit

C'est assez clair, il y a le peloton des favoris, intercalé le parisien Vincent Rousseau que je n'ai aucun espoir d'accrocher, et derrière, moi et Eric Gaudeau, veteran 2 et "figure" de la course a pied costarmoricaine. Bon plan me dis-je, on va courir a deux et ca m'évitera les 20 km solo de la dernière fois. Sans prétention, je pense être un peu plus fort que lui au regard des courses que l'on a couru ensemble, mais là il semble bien en forme. Je le laisse mener le rythme, sans être dans le dur je sens que ma foulée et lourde et que je n'arrive pas a courir vite.

Jusqu'au 5 km on discute pas mal avec Eric, il me demande combien je vise comme temps, mais rapidement je sens qu'il est beaucoup plus en jambes que moi. Je prend quelques relais histoire de participer à l'effort commun! Au km 5, passé en 16'53, peut-etre un peu rapide, je lache l'affaire je lui dis de partir seul, que je n'ai pas les jambes. Effectivement je le vois s'éloigner rapidement, costaud! C'est donc parti pour 15 km seul avec le vent fort de sud ouest dans le nez, ca promet d'être long.

20km Côte de Granit 1

Je prends mon rythme et donc ca va un peu mieux jusqu'au km 8 et la une certaine lassitude s'empare de moi. Les mauvaises sensations font que je ne prend aucun plaisir, je suis seul au monde (sur une course à 1000 participants au depart un comble!), sans espoir de faire ni une bonne place ni un bon chrono les sources de motivation sont faibles. Passage a landrelec au 8 ieme kilo, un peu de repit vu que l'on repars dans l'autre sens sur 2 km, enfin on a le vent un peu favorable. Au 10ieme kilo, passé en 34'55 de retour sur la route en plein mon moral est atteint, je ne me sens pas de refaire la meme distance. La tout les stratagèmes psychologiques sont eesayés, le fait que si je vais lentement je soufrirais plus longtemps, que si je m'arrête je dois me cogner la distance en marchant, que 10 km je les fais a l'entrainement facilement etc. J'ai quand meme décroché dans la tête et suis sorti de la course, je n'ai qu'une obsession, les panneaux marquant les km, et combien il en reste.

perros-guirec 2

Je sais grace aux spectateurs que je suis 11ieme, pas grand importance sur le moment. J'ai peur de faire un mini malaise, j'avais connu ca au 15ieme kilometre de cette meme course il y a quelques années en rentrant de mission et les 5 km a la marche avait été eprouvant. Au passage du 15ieme justement je suis pris de légers vommissements, je vais quand meme pas abandonner là... J'ai mis presque 19 minutes pour faire ces 5 derniers km, c'est simple je n'avance plus. Au 18ieme la derniere difficulté, la cote pour monter a trebeurden, hyper raide, qui m'acheve littéralement, même là je ne suis pas sur d'aller au bout. Au 19ieme je sais que c'est gagné, derniere descente et je franchis la ligne, 11ieme, je ne me suis même pas fait doubler et le 12ieme est a plus de 1'30. Chapeau à Eric Godeau, 1h10 en V2, impressionnant! J'aurais besoin de plusieurs minutes allongé a même le sol pour recouvrer un peu mes esprits, on va dire que la course à été favorable pour travailler le mental! Surtout dans l'optique du marathon de Vannes dans 2 mois.

Les premiers 5 kilos en 16'53 (17,2km/h), les 5 suivants en 17'58 (16.7 km/h), ensuite 18'52 (16 km/h) et enfin les 5 derniers en 19'30 (15.5 km/h) c'est un bel ecroulement progressif!

Résultats: http://www.20kmcotegranitrose.com/spip.php?page=palm_20_13

perros guirec 3

 

Retour à l'accueil