C'est MA course! Enfin c'est la course que je connais probablement le mieux, j'ai du la courir pour la premiere fois il y a plus de dix ans, course magnifique sans chauvinisme, deja c'est en bord de mer tout du long, et en plus c'est sur un parcours majoritairement bitumé, tout ce qu'il me faut.

Vu la proximité de chez moi, j'ai un peu de supporter, enfin a l'arrivée et evidemment ca décuple un peu ma motivation. J'en ai eu besoin la semaine de la course parce qu'en etant en vacances c'est toujours un peu dur de se motiver a faire des seances digne de ce nom. La semaine precedente, ou theoriquement j'aurais du faire de l'intensité, ben j'ai rien fais, la faute a mes chutes du tri de paris. Le lundi precedent la course j'ai retrouvé avec un plaisir mitigé la vieille piste de l'asptt lannion, toujours pas passé au tartan, c'est bien une vieille cendrée. En meme temps on s'y fait, ca fait une excuse quand on avance pas, enfin tant qu'il ne pleut pas parce que la c'est pas la peine. Bref, des 200 lundi, 14 en 33"-34", et pour une seance qui aurait du etre facile, elle m'a quand meme fait mal. Le mardi, LA grosse seance de prévu, des 1000, un classique, prévu 7 repetitions, a une vitesse la meilleur possible, aux sensations comme d'habitude. FInalement j'en ferais 6, les 4 premiers en 3'12, regulier a la seconde pres, facile sur les premieres. La cinquieme j'explose, plus de jambe, 3'14 ca reste acceptable, je m'en colle malgré tout une derniere que je ferais en 3'17, le cardio me semble ok mais les jambes sont mortes, je n'insisterais pas. Du coup ca m'inquiete un peu, pas moyen de faire une seance reguliere jusqu'a la fin, en meme temps ca n'est pas etonnant je n'ai pas pu enchainer plus de deux semaines d'entrainements serieux consécutifs, donc la vitesse n'est pas parti mais je n'ai pas de foncier. Le mercredi une legere seance de cotes, juste pour le fun, c'est pas ca qui m'en fera un specialiste et pour finir le mercredi une seance de 200/400, 5 dans des temps correctes mais la je sens que je n'ai plus de jus. En parallele, tout ce debut de semaine j'ai fais pas mal de bornes a vélo, redecouvert ou decouvert tout court la campagne costarmoricaine, pas possible en été de prendre les routes cotieres avec les touristes. Mon probleme c'est que des que je fais un peu de volume a vélo je n'avance plus a pied, pas terrible pour un soi disant duathlete. Bon du coup cette fin de semaine je remise mon vélo au clou. Apres avoir lu les favoris dans le journal (dont je ne fais comme d'habitude pas parti), je pense un peu j'avoue a la victoire, je regrette de n'avoir pu m'entrainer plus, la course semble etre cette année assez ouverte, et ca n'est pas tout le temps.

 

Petite apparté, la veille, samedi soir vers 19h30 j'ai participé a la transplage entre trestrignel et trestraou, 2,5 km de nage avec palmes, masque et tuba en pleine mer, c'est une epreuve aussi magnifique qu'exotique, on n'a pas tous les jours l'occasion de nager en pleine mer en toute sécurité donc j'en profite! Dans la navette je discute avec des nageurs palmés expérimenté, l'un dit qu'avec le gros coeff le courant sera tres fort, l'autre qu'il faut nager surtout avec les jambes, un coup de bras tous les 5 battements, oula je sais pas nager comme ca moi. Ca fait exactement deux ans, date de ma derniere participation, que je n'ai pas nager avec des palmes, pas trouvé la motivation a aller m'entrainer comme ca, tant pis, c'est vraiment pour le plaisir de toute facon. Depart donné, je m'apercois tout de suite que mon tuba prend l'eau a chaque vague, trop court peut-etre, du coup je respire en expulsant l'eau a chaque fois, pas top. Virage premiere bouée et direction tout droit vers les rochers au large de trestraou, et la probleme, avec le soleil couchant et vu que je n'ai pas craché dans mon masque je ne vois strictement rien avec la buée. Je me fie a un nageur mais l'ocean c'est grand et je le perd de vue. Je me resigne a enlever mon masque un peu, je le ferais plusieurs fois. A ce moment je gere mal ma respi et prend une grande apsiration au moment ou mon tuba se remplit d'eau, j'avale un grand bol d'eau, c'est infame je suis pris direct de vomissement que j'eviterais quand meme, je vire mon masque, le tuba, le temps de reprendre mon souffle. Un bateau est a ma droite, ca c'est cool il va pouvoir m'aider a me diriger. Je me dis qu'il dois vraiment penser que je nage comme un parpaing avec mes conneries dans l'eau. Je me reprend et me motive a quand meme avancer, je ne releve plus la tete pendant un moment, et lorsque je le fais je vois que je nage droit vers le large, je vois aussi le mec sur son bateau se fendre la gueule, ca doit faire un moment qu'il essayait de me prevenir. Une fois les rochers en vue ca s'arrange, 90 ° degré vers le bord mais vu que la marrée est tres haute ca fait encore pas mal de route. Tout du long je n'ai pas suivi les conseils du nageur, je n'ai quasi utilisé que mes bras, mes palmes de toute facon sont trop longues, et je n'ai aucune technique pour les utiliser. Je pense aussi a garder un peu de jambes pour ma course du lendemain. Arrivée sur la rive, je me concentre pour pas paraitre agonisant devant ma famille, dur quand meme, j'ai passé 38 longues minutes a me battre avec mon tuba, j'ai la tete qui tourne! 10ieme temps sur, a vue de nez, 30-40 participants, pas si mal.

 

Dimanche matin, le depart du 10 kil est a mi chemin du 20km, a la plage de landrelec, cette fois l'arrivée est a trestraou (ca change de sens tous les ans, encore une belle idée ;)). Beau temps, pas de surpise de ce coté la, surement un peu chaud mais ca ne me gene pas du tout. Par contre, toutes mes ambitions tombe a l'eau en l'espace d'une demi heure. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai tout de suite, a allure footing une sorte de point de coté, au point que je me demande si ca vaut le coup de prendre le depart. En plus, je l'avais deja ressenti a l'entrainement cette semaine, j'ai mal au genou droit, et la douleur est devenu genante, je boitille en courant, la je suis vraiment dépité. J'essaye de faire passer le point en faisant des exercices respiratoires, pas concluant. Je rejoins la ligne de depart, en voyant quelques coureurs du coin qui me font penser que je ne verrais meme pas le podium de loin.

Allez depart donné, ca part en cote, ma foi a une allure qui me convient tout a fait, je prendrais bien meme la tete, mais deux gars de landerneau (si mon souvenir est bon) ont décidé de prendre l'allure a leur compte.

 

toto-6334.jpg

 

3'12 au premier kilo, ca traine pas, le deuxieme en 3'02, si je me souviens bien. Brutalement; je passe de à l'aise dans le goupe a décroché, sans a peine m'en rendre compte, je pense vers le troisieme kilo qui lui est en monté au contraire des deux premiers, je pense payer mon manque d'entrainements réguliers. Du coup je me retrouve en chasse patate, tout seul. Montée vers tregastel, le groupe de 4 qui m'a laché au troisieme kilo n'est plus que 3 vu que je double le quatrieme dans cette cote. C'est un bon point mais je suis quatrieme, la place a éviter. Les trois devants ne sont pas tres loin, mais l'écart grandis rapidement dans la descente qui suis. Traversée du bourg de tregastel, ou il y a pas mal de monde et donc d'encouragements, mais pour une fois je n'y prete aucune attention, il est vrai qu'a ce moment je suis encore assez facile donc je m'en passerais facilement. Arrivée sur la partie en terre/sable, je n'aime pas du tout, a chaque fois ca me coupe les jambes, je me demande si je ne prefere pas les simples cotes. Du coup je dois faiblir un peu, etant tout seul je gere moi meme mon allure, et il faut avouer que je prefere comme ca. J'essaye de me relancer en pensant au coureurs qu'il y a derriere, je sais qu'il y en a des forts derriere, notamment le 3ieme de l'an passé que je n'ai bizarrement pas vu de la course. Arrivée dans ploumanac'h, la ca devient interessant, parce qu'un des coureurs de devant a laché prise et je reviens sur lui. A ce moment je ne pense vraiment pas pouvoir accrocher le podium, c'est un coureur que je connais, excellent traileur qui m'a battu sur plusieurs courses, je le pense plus fort que moi. Je conserve mon allure, ni plus ni moins, toujours assez facile, j'ai en tete la redoutable cote du sémaphore, je veux en garder un peu sous le semelle. Arrivée au pied de celle ci j'ai encore gagné des metres sur le 3ieme, a le voir se retourner pour me voir mais aussi voir derriere moi, je me doute qu'il n'est pas tres facile. Contre toute attente, c'est bien dans la cote, enfin en haut, que j'arrive a passer devant, la cote est passé comme une lettre a la poste, meme pas senti le cardio monté. Revenu sur le plat j'essaye quand meme d'en rajouter une couche, histoire d'avoir une fin de course tranquille, et ca marche, je prend rapidement de la distante, nikel. Il y a cette derniere descente, vertigineuse, abrupte, ou je redoute les qualités en descente d'un trailer, mais j'ai pris assez de marge pour la descendre sans me flinguer definitivement mon genoux. J'ai le temps de profiter de la derniere ligne droite devant la belle plage de trestraou, j'accelere un peu en pensant au chrono, meme si je ne l'ai quasi pas regardé de la course, je vois ma famille sur le bord, des bonnes sensations. Dommage quand meme cette arrivée en grande descente, j'aime bien (enfin surtout apres, sur le coups je serre les dents), sentir que je donne tout dans le dernier kilo, avoir les jambes qui brulent.

 

toto-0584--Large-.JPG

 

33'54 a mon chrono, c'est pas terrible mais le parcours ne se prete pas au chrono, j'etais concentré sur la place. 3ieme donc sur 653 arrivants.

 

toto-0601--Large-.JPG

 

http://www.20kmcotegranitrose.com/spip.php?page=palm_10_12

Retour à l'accueil