Un bon marronier de ma saison ce triathlon de paris, j'y participe tous les ans ou presque, et cette année d'autant plus vu que je suis sur l'affiche de l'évenement et que l'orga m'a octroyé un dossard gratuit pour l'occasion. La semaine précédente je pensais partir en mission donc je m'étais mis en tête de ne pas le faire, au dernier moment revirement de situation et je pourrais être au départ.

Triathlon de paris 2017

La semaine de la course j'étais en déplacement à la Ciotat, donc entrainement vélo = 0, par contre je me suis fais le petit kiffe chaque matin d'aller faire une petite nat en mer, pas long, 800m, mais ça pourra m'aider à sortir une nat correcte.

J'ai pu courir par contre régulièrement, le relief fait que les séances sont assez dures, par contre niveau paysages ça change de paris c'est assez jouissif. 

Bon pas de séance de qualité digne de ce nom, c'est une semaine quasi off, j'avais prévu une bonne séance de piste le mercredi, j'avais bien reperé sur google maps un endroit pour ca, mais en y arrivant c'est la déception, piste en cendrée, enfin gravier on va dire, et 300 mètres, tout ce que je n'aime pas, j'avais prévu 1000m/400m, vu qu'en plus la motivation n'est pas là je me contente de 10 fois 300 et encore avec l'envie d'arreter au bout de deux répetes! Les temps sont en dessous de tout, cest du 57 sec avec 45 sec de recup, on va mettre ca sur le compte de la piste.

Et vendredi et samedi je fais juste des petits footing histoire de faire un peu de jus.

Ma nuit de samedi à dimanche est très courte, 4 petites heures de sommeil, ca pique, et il pleut en me levant le dimanche matin, motivation toute relative.

Je profite de la route pour pour rallier le départ pour faire ma seule sortie vélo de la semaine, 11 km ca ne va pas faire de moi un gros rouleur.

Longue marche en combi (bon 1500 m mais ca parait long!) pieds nu en chaussettes le long du canal, je me place ensuite avec des potes d'issy tri devant.

C'est cool on pars en premier avec les coureurs qui sont sensés faire moins de 20' au 1500, c'est loin d'être mon cas mais je pense être au minimum dans les 200 plus rapides de la course!

L'eau du canal est fraiche mais tout a fait agréable en combi, 21°, je décide de me placer sur la gauche, histoire d'éviter la baston.

Triathlon de paris 2017

Et c'est le cas, un miracle, jamais nagé aussi tranquille sur un tri, top!

Bizarrement d'habitude au bout de 100 mètres je relache l'effort vu que j'en ai marre de prendre des coups, pas là, pas de relachement de l'allure et ca commence déjà à bien tirer sur les bras, c'est plus dur que d'habitude!

J'essaye de trouver des "pieds" pour me faire enmener, mais pas moyen, je suis peut-etre parti trop sur la gauche, du coup c'est un peu le désert. Je me rabat progressivement sur la droite, je trouverais bien des concurrents à qui m'accrocher mais c'est assez ponctuel.

Cette natation me parait longue comme jamais, je ne vois plus le bout, d'autant que c'est rare en nat mais un point de coté assez serieux se déclare. J'ai du boire la tasse une ou deux fois (j'espère qu'elle est potable), peut-etre la cause du problème.

Enfin on sort de l'eau, la transition ne se passe pas trop mal par contre la météo c'est la cata, grosse pluie, ca promet un vélo stressant.

Depose du sac aux bénévoles à la sortie du parc, et c'est parti pour les 40 bornes de vélo.

Les 3 premiers km sont un vrai cauchemard, sur les pavés mouillés, j'en ai encore les dents qui claquent.

Je double un ou deux coureurs, et quand enfin on arrive sur un bitume normal je suis avec un gars qui ne m'est d'aucune aide, a par sucer ma roue je n'ai aucun relais.

Une fois sur les quais je me fais rejoindre par un gars qui roule très très fort, j'essaye de prendre sa roue mais au sortir des tunnels dans les petites cotes, il relance tellement à bloc que je lache l'affaire et le laisse partir. C'est à ce moment que je me fais rejoindre par deux autres coureurs, cette fois je prend la roue et on revient sur le fuyard. On se retrouve à 4 et à partir de là ca embraye fort, les relais sont appuyés, j'éssaye de faire ma part de boulot mais c'est vraiment dur, mon peu d'entrainement à vélo ne m'aide pas.

On revient progressivement sur pas mal de groupes, et à chaque fois c'est la même chose on se retrouve à rouler à 4 devant. Chaque demi tour est l'occasion d'une grosse relance, ca me rappelle les duathlons et là pour le coup l'expérience me sert bien, je m'arrache à chaque fois pour rester dans les roues pour ensuite récupérer une fois la vitesse stabilisé.

Arrivés dans le bois de boulogne, je commence à tirer la langue, des crampounettes arrivent, un des gars me crie de prendre des relais, il n'a pas tort, à partir de là j'en prend régulièrement, tant pis pour la stratégie, on n'est pas là pour calculer. Conséquence ou pas, lui qui prenait des gros relais ne passe quasi plus. A par à la sortie du bois, avant d'arriver à la porte de saint cloud il envoie un gros relais comme s'il voulait s'échapper. Raté on revient sur lui. Et là c'est la tuile, après avoir vu plein de gars sur la bord de la route à plat (pluie oblige), c'est à mon tour de crever de la roue avant, je manque de rater le virage qui descende sur les quais. Je continue un ou deux kilomètre en roulant sur la jante, au bout d'un moment mon pneu déjante, une fois, deux fois, la troisième le lache l'affaire, pas envie de tomber, et commence à courir à coté de mon vélo, chaussure sur le vélo et moi en chaussettes. La tour Eiffel abritant la zone de transition n'est pas loin, je me dis que ca n'est pas si long, mais en fait on fait une boucle plus éloigné de la tour, du coup je fais deux bons kilomètres comme ça, tout le monde me redouble je sui bien dégouté, un spectateur me crie "allez froome", j'aurais rigolé si je n'avais pas été un peu enervé.

Enfin j'arrive au parc à vélo, on va essayer de finir ce triathlon avec une bonne course à pied, histoire de finir sur une bonne note.

Triathlon de paris 2017

Ben en fait je n'ai pas des bonnes jambes, pas le bon mental, bref ça n'avance pas.

Je me fais même doubler par un gars, c'est quand même assez rare sur un triathlon.

Evidemment je double par contre pas mal de monde, je me fais mon petit rythme assez tranquille. Arrivée à la moitié de cette partie, on remonte le trocadéro, et là je confirme que c'est loin d'être la forme du siècle, je souffre, je ralenti sévère, et j'ai mal aux jambes. Arrivé en haut, petit bonus, retour du point de coté, bon là je passe en mode survie, vitesse de crise, ca doit donner 13/h à tout péter, j'ai du mal a continuer à doubler du monde. Ensuite vers le 7ième ca va mieux, le point de coté s'estompe, je reprend un peu de vitesse. Pas la folie mais je prend un peu de plaisr, je redouble un ou deux coéquipier issy tri et je passe enfin la ligne, plutôt très décu, les gars avec qui j'ai roulé ont fait top 15 quand je dois me contenter d'une anecdotique 76 ieme place.

Les seuls point positifs sont 1- pas de chute 2- une nat correcte 3-Un bon entrainement vélo (et j'en manquais beaucoup)

Strava:

Nat: https://www.strava.com/activities/1064606902

Velo:https://www.strava.com/activities/1064606992

Transition/poussage vélo: https://www.strava.com/activities/1064606935

Cap: https://www.strava.com/activities/1064606963

Résultats:

http://www.garmintriathlondeparis.fr/resultats/#1_34A17C

 

Retour à l'accueil