De passage sur Nice pour le weekend (prolongé du jeudi au lundi quand meme), je cherche en vain une petite course à me mettre sous la dent dans les calendriers dispo sur le net. Tant pis je profiterai du weekend pour faire un peu de volume à pied.
Finalement, sur la route de monaco, des panneaux "danger course ce dimanche" m'interpellent, deux trois recherches sur internet et me voila inscrit à la plus courte des 3 courses proposées ce dimanche dans le petit et pittoresque village d'Eze sur les hauteurs de monaco. 11 km (je n'ai pas retenu le 20 et 30 km).

La veille, je me contente d'un petit footing sur les hauteurs de nice, au soleil, c'est quand même sympa le sud. L'avant-veille, le vendredi donc, j'ai passé une bonne séance de 1000m, sur la promenade des anglais, 7 fois, en me basant sur la distance de la montre, à environ 3'15, c'est pas mal de sortir un peu de la piste, sans repère et en ligne droite. Le mardi j'avais passé 10 fois 300 en 51", toujours en délicatesse avec mon mollet droit, mais ca semble s'améliorer.

Un peu galère pour se garer, pas des masses de places, beaucoup de cars de touristes et donc au final je suis a deux km du départ.

Peu de monde sur la ligne, je joue au jeu des prononstics au vu de l'allure des gens, je me mettrais bien en favoris, même si, trail oblige, il y a quelques gars compressés de la tete au pieds avec le tee shirt salomon moulant qui permet de mieux passer les cotes. Aucun dénigrement, on peux faire le même sarcasme au départ d'un triathlon.(et en plus je cours moi meme avec des manchons avec mon problème de mollet).

Départ donné, le ton est donné direct on s'engage sur un petit single entrecoupé d'escaliers, ca monte sévère sévère, la vitesse est ridicule mais je prend malgré tout de l'avance sur le reste des troupes. On arrive sur une portion bitumée, toujours très raide, je me retourne, j'ai une trentaine de mètres d'avance, sans avoir chercher à forcer l'allure, ca sent la course en solo.

Ca va monter comme ca pendant 2,5 km, une fois en haut je me retourne à nouveau, cette fois plus personnes dans le rétro, certains passages j'étais quasiment a la marche, beaucoup de pierres pour ne pas aidé, et les mollets que je sens très sollicités (et c'est pourtant les quadris qui vont être courbaturés la semaine qui suit). Le cardio est plutôt haut aussi. Je découvre ce qu'est un vrai trail je pense.

 

Trail Eze 11 km 2017

Ensuite il y a environ 500m de plat, ca fait tellement de bien de pouvoir courir à nouveau vite, les jambes sont chargés mais les sensations sont bonnes!

Ensuite ca se complique vu que ca redescend. Déjà je stresse beaucoup de me tromper de chemin donc je me concentre sur les rubalises disposés sur le parcours mais en plus il faut gerer les pierres, pas envie de tomber non plus, les deux combinés font que j'avance doucement. Tellement que j'entend des bruits de coureur derrière moi, je me retourne, rien, je dois rever. J'entend des bruits a nouveau et cette fois je vois un coureur juste derrière. Bon je vais peut etre pas gagner finalement, mais je m'apercois que je me suis en mode footing, c'est mérité.

Je relance donc franchement, et ca tombe bien vu que le profil de la course s'applatit, j'ai encore des jambes bien fraiches, ca tourne comme je veux ce jour, c'est cool!

Je reviens sur les coureurs du 20 km (ou du 30 aucune idée). Une longue cote a nouveau entre le kilometre 5 et 8, j'en profite, je creuse l'écart, le coureur qui m'avait rattrapé a disparu aussi vite qu'il n'était apparu.

Ca se densifie en terme de coureurs avec ceux que je rattrape, à partir du km 8 ca redescend, j'ai compris la lecon je me contraint a garder une bonne vitesse pour ne pas me faire rejoindre.

C'est sport, il y en a qui me laissent passer et d'autres derrière lesquels je reste bloqué, ne pas s'énerver...

Le paysage est très beau mais impossible d'en profiter sinon c'est chute assuré. Je suis toujours parano sur les aiguillages (d'experience) je n'ai pas envie de partir sur le circuit de 20 ou 30 km, du coup je demande a chaque fois 2 fois aux aiguilleurs si je ne me suis pas trompé.

Les bénévoles sont étonnés de voir "déjà" un coureur du 11km, je prend ca comme un compliment.

Passage sur la route, avant de se refaire une dernière monteé en single enpierré, et surtout la redescente qui suit derrière, bien technique, et bien géné par les autres coueurs. Je m'inquiète un peu parce que j'ai 11,5 km à ma montre, et je ne vois pas l'arrivée.

 

Trail Eze 11 km 2017

Dernière ligne droite, sur un pont, assez spectaculaire dominant la mer, et c'est l'arrivée, un désert en fait, pas un applaudissement, rien :)

Heureusement il y a le speaker qui me pose deux trois questions pour me prouver que j'ai bien fait une course!

Ensuite pasta party, sympa mais justifié vu les 20 eu d'inscriptions et les recompenses quasi inexistantes.

Strava (12,3 km merci le 11 km)

https://www.strava.com/activities/880684767

Résulats:

http://www.trail-eze-06.com/medias/files/trail-eze-2017.pdf

Trail Eze 11 km 2017
Retour à l'accueil