De retour en bretagne pour un petit weekend prolongé, comme d'habitude je check le calendrier des courses locales, et il n'y en a pas foison, la plus proche à Pedernec (30 km de route) mais sur un format qui m'est inconnu: 25 km de trail.

Pas la prépa pour, pas vraiment dans les clous de la saison, donc juste le plaisir de mettre un dossard.

Deux semaines en Afrique juste avant, ou j'ai pu maintenir un entrainement honnete à defaut d'etre vraiment poussé. Je descend avec mon vélo de route sous le bras, histoire de -enfin- commencer à aligner quelques km en dehors de ceux qui me mènent au boulot quand je suis à paris.

En vue de la course je fais juste un footing la veille et 35 km de vélo, je récupère aussi de la nuit quasi blanche passée dans l'avion entre jeudi et vendredi.

Arrivé sur site le dimanche matin après un reveil bien difficile, je vois que le peloton au départ est assez falémique, on est 75, la plupart avec des camel bags, je m'enquis auprès de l'orga mais il y a bien des ravitos, heureusement, parce que 25  km de trail ca chiffre dans les deux heures à vue de nez.

Personne n'ose se mettre devant sur la ligne de départ, marrant d'habitude c'est plutot l'inverse.

Ca part tout de suite dans un sentier en sous bois très mou, j'en discute avec le gars qui est parti aux avant postes avec moi. J'ai de très mauvaises sensations, mal aux mollets et surtout aux chevilles, elles me semblent comme verrouillée et chaque appui qui n'est pas plat me fait mal. J'inaugure en course mes salomon speed cross, ce que je peux en dire c'est que je comprend la différence entre les marques de running établies et celles qui profitent de la mode du trail, salomon en faisant parti, il y a des problèmes de conception évidents, tels cette ligne au milieu de la voute plantaire qui me cause des ampoules systematiquement. (J'ai changé de semelles avant le départ). PAs très stables non plus, mauvais point poure des shoes de trails. Par contre très bonne motricité avec les crampons sur la semelle exterieure.

Assez rapidement je me dégage du reste des coureurs, sans forcer l'allure. Je prend de l'avance sur les petites parties sur route ou je vais clairement plus vite que les autres.

Jusqu'a ce que l'on arrive a un passage dans un tunnel, qui passe sous ligne TGV, qui est assez bas, et surtout avec de l'eau jusqu'au cheville. C'est en plus très glissant, je perds pas mal de temps, et du coup tout le monde revient sur moi.

A partir de là on se retrouve a deux, un certain aurélien, sponso par décathlon, c'est assez simple dès que ca descend il va plus vite et dès que c'est plus roulant je repasse.

 

Trail de Pedernec (elementrail) 25 km 2017Trail de Pedernec (elementrail) 25 km 2017

On va faire se relayer comme ca un bon moment, je suis vraiment impressionné par la vitesse que ce gars a en descente J'essaye de calquer mes appuis sur les siens, mais dès que ca descend, et encore plus quand c'est en dévers il va deux fois plus vite que moi! En plus à chaque fois je ressors bien entamé, c'est d'autant plus étonnant que sur le plat ou en cote je vais aussi largement plus vite.

C'est vers le 11ième kilomètre que l'on arrive a "THE" obstacle de la course, encore un tunnel pour faire passer l'eau sous la voie de tgv, ou plutot un tuyau vu la très faible hauteur du truc. J'hesite, c'est sombre, long et pas du tout enageant, et me lance, on est toujours deux, au debut en courottant en mode canard, puis des crampes aux abdos (si si!) m'oblige a ramper, donc je suis trempé, ca fait mal, et je ressors du tunnel bien éprouvé.

Je passe sur les passages dans la rivière, dans les champs avec l'herbe jusqu'aux cuisses, il faut savoir que 90% du tracé est hors chemin balisés, c'est un vrai trail, les jambes sont très sollicitées.

Jusqu'au 15ieme kilo on est deux, et c'est là qu'intervient le juge de paix de la course, le mené bré, point culminant du trégor, 302 mètres d'altitude, à la limte de l'hypoxie donc :)

Je prend tout de suite le large sur Anthony, ca monte, ca redescend mais au moins c'est plutot carrossable. Les jambes répondent au moins aussi bien qu'au début, et si j'ai l'impression d'etre quasi à l'arrêt, mon avance est très vite bien confortable. Passage au sommet près de la chapelle, j'ai un léger point de coté qui me chatouille, il reste 7 km et je ne suis pas serein. Je reste donc à une allure facile, j'essaye de me masser un peu le coté. On retrouve les coureurs du 12 km. Finalement le point de coté en reste là, ces derniers km sont plutot roulant, une dernière partie dans la forêt en descente et en devers, les deux composantes que je n'aime pas, m'achève les chevilles, je ressens aussi une douleur sur le dessus de la cuisse gauche, il est temps que ca se termine. Dernière remontée vers le départ et je franchis la ligne d'arrivée, plutot bien, pas épuisé (en vérité deux semaines après j'aurai encore des douleurs) et j'attend le second qui mettra presque 3 minutes 30 de plus, j'avais de la marge.

 

Trail de Pedernec (elementrail) 25 km 2017

Résultats:

1er/75

http://www.breizhchrono.com/detail-de-la-course.php?crs_id=10370

Strava:

https://www.strava.com/activities/914906221

Retour à l'accueil