Premier grand prix de duathlon de la saison, enfin, après l'étape manqué au dernier moment, il me tardait de me confronter aux meilleurs spécialistes de la planète duathlon!

Course particulière, dans les montagnes donc une belle cote de 5 km a monter suivi d'une descente que je redoute presque plus, étant une vraie flipette dans ce domaine. Par contre course a pied toute plate le long du lac d'embrun, ça j'achete!

La préparation ne s'est pas trop mal passée, ces dernières semaines sont assez riches en séances de qualité, meme si je n'ai pas retrouvé mon niveau optimal en course a pied. Cf ma séance de 1000 tout juste une semaine avant, je voulais en faire 4 ou 5 dans les 3'05, finalement j'en ferai 4 en 3'07, 3'08, 3'09 et 3'08. Je me souviens avoir fait ces meme temps (un peu plus vite meme) mais avec 7 répététitions et sans forcer. La je me traine sur la piste, certes il fait un peu chaud mais ca n'excuse pas tout. En vélo par contre tout va bien, je n'ai pas un entrainement tres volumineux, mais compte tenu que ca n'est pas un point fort et que je grimpe habituellement pas mal, ca devrait le faire.

Départ 8h du matin, c'est un peu abusé pour un horaire de course, bientot il vont nous faire courir de nuit... du coup reveil 5h45 qui picote, le stresse monte régulièrement jusqu'à l'heure fatidique, les grand prix s'accumulent mais ca ne change pas, impossible de le faire partir.

Appel des équipes une a une, dans l'ordre du classement du coup on est appelé en dernier, je donnerai à peu près n'importe quoi à ce moment là pour etre ailleurs et je me demande pourquoi je m'impose ca, mais départ donné toutes ces pensées négatives sont remplacées par la concentration sur la course. On part de derrière genre 5 ou 6ieme ligne, du coup deux stratégies possibles, soit se rentrer dedans pour passer a l'avant de la course, soit temporiser et se dire que l'on va prendre sa place au train. J'opte pour la seconde. Je pense que la bonne solution est un mix des deux, si l'on est trop derrière on ne voit rien de la course et on subit.

Grand prix duathlon embrun 2015

D'autant que l'on passe des endroits un peu étroits et surtout des virages, ou j'en profite pour tenter de reprendre mon souffle :)

Ces premiers 5 km se font finalement moins à l'arrache que d'habitude, mais mes deux coéquipiers d'issy tri sont devant, assez loin même. Manque un petit quelque chose pour aller plus vite.

Grand prix duathlon embrun 2015

Transition #1, gros gros foirage au moment de la mise en place du casque je m'escrime plusieurs secondes (si c'est beaucoup!) a fixer la jugulaire (j'ai les doigts engourdis par l'effort ca pique le duathlon!). Du coup je perd le petit groupe avec qui j'etais en cap.

Un bon raidillon d'entrée de jeu à vélo, je fais l'effort pour recoller aux gars devant moi. Résultat sur la partie plate de un ou deux kilomètres le long de la rivière je suis calé dans le peloton, ouf. C'est le moment de souffler, et c'est d'ailleurs ce que tout le monde se dit, du coup ca ne roule plus du tout, c'est assez marrant, personne ne veux donner le tempo en prévision du mini col a franchir a vélo.

Debut de la montée, on continue de s'observer, puis lorsqu'après un virage le poucentage augmente serieusement ca devient chacun pour soi. Ca se passe bien, les jambes sont bonnes, le souffle aussi et je grapille des places. Je rentre même sur un groupe devant, ca commence a s'éparpiller dans la montée au fur et à mesure de l'ascension dernier km et passage a un un mini mur, ou le cardio commence à tutoyer les sommets, et enfin ca s'applatit. Bilan de la montée j'ai du gratter un bon paquet de places, je n'ai compter que deux coureurs que je nai pu suivre.

Debut de la descente, méga concentré, stressé même, au debut c'est assez smooth, du coup ca passe bien, je laisse passer un ou deux coureurs mais je suis!

Ensuite ca descend plus sévère et la je me fais passer par une dizaine de gars. Et pour le coup je n'arrive pas à suivre. Je me fais peut sur une partie un peu rugueuse, je manque de bloquer mes roues, chaud! En bas de la descente jai 200 mètres de retard sur le petit peloton qui s'est formé. Je donne tout pour rentrer dans la partie plate le long de la rivière. Et... ca marche! Ca fait plaisir ca n'était pas gagné et ca prouve mes petits progrès en bike. Mais je rentre juste avant la partie sinueuse et la dernière cote avant l'arrivée, du coup le gain est maigre, et l'effort est conséquent je suis cramé!

D'habitude je me fais une spécialité de poser le vélo placé, ben la c'est le brouillard je ne sais pas trop ou je suis.

Départ en course a pied après une transition sans accroc, finalement je reprend un peu mes esprits et les jambes ne sont pas si mal.

Grand prix duathlon embrun 2015

En même temps pas grand monde autour du coup je ne vais gagner qu'une place de mémoire, pour finir 47ieme/80. Cette dernière partie ne sera pas vraiment marquante et c'est tant mieux!

Par équipe on fait 13ième, ce qui est très honorable, à seulement 3 au départ!

http://www.fftri.com/grand-prix-fftri-de-duathlon#epreuve/results/11481

trace strava:

https://www.strava.com/activities/370876846

Grand prix duathlon embrun 2015
Retour à l'accueil