Après une longue période sans dossards, reprise de la compétition par un petit triathlon par équipe en Ile de France.

De blessures en reprises en blessures, à peine sorti de ma tendinite que je rentre dans l'élongation. Une bonne semaine sans courir suite a cette élongation du mollet, et je reprend progressivement, légère douleur mais rien d'anormal me dis-je, et du coup j'envoi quelques seances de piste histoire d'espérer retrouver un niveau correct.

Le dimanche 3 mai, une seance club Dimanche matin sous la pluie de 4x500/2000/4x500 ou les 500 passent crème (en 1'32 environ assez facile) et ou j'explose au 2000 (3'10 premier 1000 pour finir en 6'30). Tout a fait normal vu que je reprend et je suis plutot content des sensations. Le mardi suivant tout seul sur la piste ventée de Velizy 4x500/4x400/4x300 ou les temps sont tres corrects (1'32, 1'11 et 52"). Mais c'est le début des problèmes, mon mollet élongué me fait mal :(

Du coup je temporise le mercredi, jeudi et vendredi et je retente une seance de piste à lenglen le samedi, 5x1000 recup 1'30, tout seul a nouveau mais sous le soleil, de 3'15 à 3'12 en accelerant progressivement, des temps assez pourris mais c'est comprehensible.

Dimanche sortie longue de 22km a la sensation, sans forcer et sans grosse douleur au mollet, a 13,5 km/h en passant pas la grosse cote de saint cloud, pas mal.Bon sur le coup je ne réalise pas mais j'ai sans doute fais une grosse erreur. En tout cas ca fait du bien de retrouver les sensations de courir un peu longtemps, au moment ou tu trouves ton deuxieme souffle et que la vitesse atteint les 15/heure sans t'en rendre compte!

Mardi soir suivant, le 12, retour sur la piste de velizy, encore une seance tout seul (pour bosser le mental y a pas mieux ^^), cette fois 10x400 recup 50", passé en 1'11.12, c'est encourageant, ca revient quand meme, malheureusement le mollet est de plus en plus sensible.

Depart pour la bretagne mercredi matin, du coup rien fait de la journée, meme pas de vélo. Ca change parce qu'autant en course a pied je bricole autant en vélo j'ai rarement roulé aussi régulierement, certes sans intensité et pas de sorties longues mais quand meme!

Jeudi matin comme prévu je retrouve la piste en cendrée de Lannion (il faut se rappeller qu'au Kenya il n'y a quasi qu'une piste en terre!), mais la il a bien plu et du coup c'est un peu boueux a certains endroits, et il faut eviter les flaques. Bon pas assez pour justifier de zapper la seance, même si j'y pense forcement, mais pour shifter un peu les temps.

Premier 1000 en 3'15, 2ieme idem et 3ieme pareil a la seconde près, mais il n'y aura pas de 4,5,6 comme prévu, mon mollet, malgré manchon de compression et tapping me fait séverement mal, f***. D'autant que je me sentais plutot bien.

Du coup je ne toucherais plus une chaussure de course a pied jusqu'au dimanche de la course, juste un peu de vélo et une heure de nat le vendredi.

Retour sur Paris samedi soir, levé difficile a 6h15 le dimanche (vive le sport), et rer direction les mureaux.

On est que 3 dans l'équipe, sur 5 possibles, ca risque de se payer à vélo, mais de niveau homogène, avec Pierre mon coéquipier de duathlon et Francois, breton comme moi et plutot bon dans les 3 disciplines.

Echauffement pied nu sur l'herbe, ca ne le fait pas du tout, mon mollet me fait hyper mal, je commence a me demander comment je vais pouvoir courir. Du coup je m'en tiens a ca, pas plus d'echauffement, on verra bien.

Départ de la plage, j'ai un peu peur d'être juste en nat comparé à mes deux coequipiers, j'ai fais un break de 2/3 semaines sans nager il n'y a pas si longtemps.

Comme j'avais prévu, Francois part devant, du coup je fais l'effort de recoller dans ses pieds, avec succès au demi tour a mi chemin (soit 375m) on est ensemble. Par contre Pierre a pris du retard, du coup on attend un peu, ca fait bizarre de glandouiller dans l'eau sur un tri! Retour a la plage, j'ai pris la tête du convoi et mes coéquipier ne sont pas loin derrière. Transitions foirées, deja on se trompe de chemin pour aller au parc, ensuite on met des plombes a enlever nos combis! Ce qui est bien c'est que l'on est synchro.

Sortie du parc a vélo là en revanche on met beaucoup de temps a se lancer, j'attend pas mal devant. Deux boucles de 10 km au programme, parcours assez plat, un peu de vent. Je passe pas mal de temps devant, effectivement je me sens très facile sur le bike! Dans les roues je m'ennuie un peu ce qui me pousse a repasser rapidement. Deuxième tour, l'équipe de champigny nous passe comme à l'arrêt, ca je n'aime pas beaucoup, du coup je motive mes coéquipiers a ne pas les laisser partir a plus de 30 mètres de nous (sans drafter evidemment). C'est bien, ça fait un point de repère et on ne les lachera pas jusqu'à la fin.

Retour vers le parc, je rate la sortie de rond point et donc fais un petit slalom-plot, ouf ca passe, et transition cette fois sans accroc vers la partie course à pied finale.

Dès le début je sens que ca ne va pas le faire, pas de bonnes sensations, je suis lourd. Le premier tour de 2,5 km ne se passe pas si mal, sans plus. Ensuite c'est le début de la fin, un gros point de coté se declenche, je sens la douleur s'intensifier à chaque foulée, jai beau masser ca ne passera pas. Je m'accroche tant bien que mal, mais je perd du terrain.

Triathlon S équipe mureaux 2015

J'attend juste de pouvoir enfin m'arreter de courir, chaque respiration est une torture! Frustrant parce que je sens bien que musculairement et cardiaquement, je suis loin d'être a fond! Mes coéquipiers m'encouragent beaucoup, ca n'enlève pas la douleur mais ca aide a serrer les dents!

Passage de la ligne enfin, 5ième après correction en 1h01, je suis très surpris du résultat, les 11 premières places étaient qualificative pour la coupe de France, sympa! 3ième temps a pied en plus, vu les circonstances...

Triathlon S équipe mureaux 2015

Résulats: http://idftriathlon.com/?page_id=2281 5ieme/86

Place a un nouvel arrêt forcé de la course à pied, decidemment une saison qui part mal!

Retour à l'accueil